http://www.fides.org

Asia

2004-07-13

ASIE / PHILIPPINES - Développer une culture de l’intégrité, participer au processus de transformation nationale, construire des conditions de paix, et intensifier la lutte conte la corruption : le rôle des catholiques après les élections

Manille (Agence Fides) - Ces jours derniers à Manille, après le Congrès du clergé, les Evêques des Philippines se sont réunis pour discuter du rôle de la communauté catholique dans le pays, dans le nouveau cadre issu des élections du 10 mai dernier. Le Président de la Conférence Episcopale, Mgr Fernando Capalla, Archevêque de Davao a fait savoir que les Evêques étaient tombés d’accord sur le déroulement régulier des élections, sur les bases aussi des informations reçues des volontaires qui ont surveillé le vote. Mgr Capalla a annoncé ensuite que la Conférence Episcopale formerait un Comité spécial avec pour objectif futur de préparer les Diocèses à sauvegarder l’honnêteté et la transparence des élections.
Mgr Capalla a déclaré : « Il est temps de regarder au-delà des élections. Notre peuple doit aller de l’avant avec foi et espérance. Animés de l’amour pour notre pays, nous sommes appelés à développer une culture de l’intégrité, à participer au processus de transformation nationale, à construire des conditions de paix, et à intensifier la lutte contre la corruption. C’est un processus long qui demande de la persévérance et de l’attention, mais nous ne pouvons travailler efficacement pour un changement social qu’avec la conversion des esprits et des cœurs ».
Le premier Congrès du clergé philippin s’est terminé ; il a réuni 3.900 prêtres venus à Manille du 5 au 9 juillet pour une expérience de réflexion, de prière. L’assemblée a rappelé son engagement pour le renouveau du clergé, de l’Eglise, du pays, pour construire la paix et l’unité.
Les prêtres ont vécu ces jours derniers, avec le peuple philippin, dans l’appréhension pour le sort d’Angelo de la Cruz, le travailleur philippin enlevé et menacé de mort en Irak. Une grande mobilisation de prière a été lancée par l’Eglise des Philippines, à la nouvelle de l’ultimatum sur la vie de la Cruz ; le gouvernement a annoncé le retrait des 50 militaires installés dans le pays, dans l’espoir d’enlever tous les obstacles à la libération de l’otage.
« Cela a été un moment extraordinaire de grâce, déclare le communiqué final du Congrès, Ces jours ont été une expérience intense d’union avec Dieu et avec les autres, vécue dans le Seigneur… Nous nous engageons à embrasser avec joie le don de notre vocation… Nous renforcerons notre communion avec l’Eglise et avec l’humanité, par une proclamation consciencieuse de l’Evangile, une célébration fidèle des Sacrements, un humble service pastoral de la communauté… Par la prière de Marie, que nous, prêtres, nous puissions devenir un clergé renouvelé dans une Eglise renouvelée, dans un pays renouvelé ». (P.A.)
(Agence Fides, 13 juillet 2004, 37 lignes, 476 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network