http://www.fides.org

Africa

2004-07-01

AFRIQUE / RWANDA - Le Mouvement pour la Lutte contre la Faim dans le Monde envisage une ligne électrique de 20 km dans le district de Muhura, où vivent 40.000 personnes

Rome (Agence Fides) - Le Mouvement pour la Lutte contre la Faim dans le Monde (MLFM) de Lodi, en collaboration avec le Père Mario Falconi, missionnaire Barnabite, a officialisé la mise en route du projet d’électrification du district de Muhura, dans le nord du Rwanda, territoire qui compte 40.000 habitants. Il s’agit d’une ligne électrique de moyenne tension de 30 kw, qui, de la ligne dorsale de la centrale hydro-électrique de Ruzizi passe à 20 k de Muhura, pour aller vers le chef-lieu de la Préfecture du Mutara.
Cette région du Rwanda est éloignée des principales voies de communication. Avant la guerre entre Hutus et Tutsis, il y avait déjà trois projets pour trois lignes électriques, provenant de trois directions différentes ; mais tout est resté sur le papier, et la guerre n’a pas permis la réalisation de ces initiatives. Après la guerre, l’Etat a commencé à relancer, dans les communes, le renforcement des infrastructures et des services : routes, aqueducs, lignes électriques et lignes téléphoniques. Mais, malheureusement, les fonds manquent et les communes doivent trouver les ressources économiques en puisant dans le salaire de ses employés, et en prenant des impôts sur le commerce, la propriété et le bétail.
D’où l’idée du MLFM de réaliser 20.000 mètres de lignes aériennes qui traverseraient la région de collines, en utilisant cent pylônes pour soutenir les trois câbles de moyenne tension plus le câble de sécurité pour protéger la ligne de la foudre. La ligne électrique, le long de son trajet, distribue le courant à trois autres villages où se trouvent de petites activités commerciales qui fonctionnent à présent avec des moteurs alimentés avec du gazole, comme moulins pour moudre le sorgho, le maïs et le manioc, des pressoirs pour l’huile de tournesol, des petits ateliers qui font aussi des travaux de soudure.
Dans le village plus important de Muhura, il y a deux écoles secondaires, chacune de 600 internes, qui utilisent la lumière solaire durant la journée pour étudier. A présent, la paroisse a mis à disposition un groupe électrogène qui fonctionne au gazole pour donner deux heures de lumière en plus par jour. A Muhura toujours, les religieuses qui habitent près de la paroisse ont un important hôpital de campagne avec des services de maternité et un dispensaire pour adultes ; ils ont à présent leur propre groupe électrogène. On a prévu aussi l’entrée en service de deux activités « industrielles » de la région : une usine pour torréfier le café d’exportation, car le territoire est un bon producteur, et une deuxième qu voudrait faire de Muhura le grenier de la Préfecture de Byumba. (A.P.)
(Agence Fides, 1° juillet 2004, 35 lignes, 463 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network