http://www.fides.org

Asia

2004-06-30

ASIE / TURQUIE - La fête des Saints Pierre et Paul à Antioche renforce les relations œcuméniques

Antioche (Agence Fides) - La fête des sains Pierre et Paul à Antioche sur l’Oronte, ville turque dans la partie du sud du pays, à la frontière avec le Syrie, est toujours une grande occasion de dialogue et de prière œcuménique, et est utile pour renforcer les liens profonds entre toutes les confessions chrétiennes en Turquie.
Cet élan fut marqué l’an dernier par un Symposium International ; cette année, la Fête des deux Apôtres a vu la réunion « sous le soleil brûlant, de quelques milliers de personnes, catholiques, orthodoxes et musulmanes, pour prier ensemble pour la paix dans le monde » écrit à l’agence Fides Mme Maria Grazia Zamabon, laïque missionnaire qui travaille dans l’Eglise locale.
Les cérémonies ont été dirigées par le Nonce Apostolique en Turquie, Mgr Edmond Farhat, entouré du Vicaire Apostolique d’Anatolie, Mgr Ruggero Franceschini. Il y avait aussi les orthodoxes, avec, à leur tête le métropolite Bulos Yaziji, Evêque d’Alep et représentant du Patriarche d’Antioche Ignace I°, ainsi que tous les prêtres de la région, et des maronites d’Alep avec leur Evêque Mgr Joseph Ani Abi Aad. On notait aussi la présence de deux pasteurs protestants, et du chef de la communauté juive du lieu.
Les autorités civiles étaient présentes également : le nouveau Maire de la ville, Mehmet Yeloglu, représentant charismatique du parti du Premier Ministre Erdogan, le Préfet Abdullkadir Sari, le chef de la police, le muphti, le recteur de l’Université, des maires des communes voisines. « Depuis des années, la volonté de marcher ensemble pour la paix est un effort commun, qui a mûri dans un climat de respect réciproque, et qui s’est traduit en des gestes petits en apparence, mais denses de signification ».
Antioche, sur l’Oronte, est la ville berceau des premières communautés chrétiennes, dont parlent les Actes des Apôtres. C’est à Antioche que, pour la première fois, les disciples de Jésus furent appelés « chrétiens ». Dans les premiers siècles du christianisme, Antioche, Capitale de la Province romaine de Syrie, était la troisième ville de l’Empire romain, après Rome et Alexandrie, avec près d’un demi million d’habitants. Actuellement c’est une ville de 200.000 habitants. Grâce aux aides qui viennent de l’étranger et en particulier du Centre de Coopération des Capucins Emiliens de Saint Martin à Rio, la communauté chrétienne locale a réalisé des initiatives sociales et pastorales, pour empêcher que les chrétiens, comme cela se passe déjà, ne soient contraints d’émigrer dans d’autres villes ou pays, pour des raisons économiques. (P.A.)
(Agence Fides, 30 juin 2004, 33 lignes, 427 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network