http://www.fides.org

Europa

2004-06-30

EUROPE / SUISSE - Plus de 7 millions d’armes légères en circulation en Irak. Crainte pour leur exportation dans les pays voisins

Rome (Agence Fides) - Comme des scories d’un passé dangereux, les armées laissées par des guerres désormais terminées ou par l’effondrement des forces armées d’Etats affaiblis, réapparaissent souvent de manière imprévue. C’est ce que dénonce le rapport « Small Arms Survey 2004 » publié le 30 juin à Genève par le « Graduate Institute of International Studies », institut académique spécialisé dans les relations internationales.
La situation irakienne est particulièrement préoccupante car, après la chute du régime de Saddam Hussein, on a vu les arsenaux militaires être pillés. On estime qu’il y a actuellement de 6 à 7 millions d’armes légères en circulation en Irak. On craint aussi que ces armes finissent par alimenter des circuits clandestins destinés aux pays voisins. S’il en était ainsi, les risques augmenteraient de déstabilisation de la région du Moyen-Orient.
Un processus semblable s’était produit en Albanie en 197 quand, après les assauts de la population dans les casernes et dans les arsenaux, des millions d’armes légères se retrouvèrent dans des circuits clandestins. Nombre de ces armes finirent ainsi au Kosovo voisin, dans les mains de la guérilla indépendantiste albanaise.
D’après le rapport, dans le monde entier, 200.000 personnes sont tuées chaque année par armes à feu. La plus grande partie des victimes se trouve en Amérique Latine, en Colombie en particulier (50 homicides sur 100.000 habitants). En Afrique, le taux élevé des homicides en Afrique du Sud est préoccupant (30 victimes pour 100.000 habitants).
L’Agence Fides publiera à la fin du mois de juillet un dossier sur la prolifération des armes légères dans les terres de mission. (L.M.)
(Agence Fides, 30 juin 2004, 25 lignes, 287 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network