http://www.fides.org

Asia

2004-06-23

INDONESIE / NOTE D’INFORMATION - Une mosaïque de croyances, d’ethnies, de langues : le danger de balkanisation, et l’œuvre des dirigeants religieux pour l’harmonie

Rome (Agence Fides) - C’est un des pays clef sur l’échiquier du sud-est asiatique, avec 220 millions d’habitants, dont 90% de musulmans. Même si, d’après certains observateurs, les musulmans authentiques représenteraient environ 55%, alors qu’une partie importante de citoyens qui suivent des cultes animistes, déclarent être musulmans par l’obligation qui existe dans le pays de se déclarer membre d’une des cinq religions existantes (islam, bouddhisme, hindouisme, christianisme, subdivisé en protestantisme et catholicisme). L’Indonésie est un Pays qui a été traversé ces dernières années par des bouleversements sociaux et politiques, par des tentations sécessionnistes, par des violences et des affrontements inter-religieux, et par des attentats terroristes, comme celui dans l’île de Bali, et de l’hôtel Marriot à Djakarta, tous événements qui ont mis à rude épreuve le pays.
Composée de 17.000 îles, l’Indonésie est une nation multi-religieuse et multi-culturelle, avec une myriade de langues locales. Cette conformation crée dans le pays un risque de désagrégation, comme cela se manifeste par des tensions dans plusieurs régions :
- Timor oriental, ancienne Province indonésienne, après 25 ans de lutte, est devenue une Nation indépendante le 20 mai 2003, premier nouvel Etat du troisième millénaire ;
- Dans l’Archipel des Moluques, Indonésie Orientale, un conflit civil a éclaté en 1999 entre la communauté protestante et la communauté musulmane, il a duré trois ans, la paix est retournée en 2002, mais le conflit s’est rallumé dernièrement ;
- Dans la Province de Atjeh, nord de l’île de Sumatra, un mouvement islamique indépendantiste est très fort ; il a promu l’introduction de la sharia, la loi islamique. Depuis un an, l’armée indonésienne a lancé une vive offensive dans la région pour réduire les rebelles ;
- Le Kalimantan, centre de l’île de Bornéo, traversé par des conflits interethniques entre indigènes et des protestations anti-gouvernementales, est une cause d’instabilité pour le pays ;
- Dans les forêts de l’Irian Jaya, ou Papouasie, la partie occidentale de l’île de Nouvelle-Guinée, une des régions les plus sauvages du monde, il y a des mouvements séparatistes qui combattent depuis trente ans pour l’indépendance.
Dans une nation aussi complexe, où les observateurs ont indiqué le danger d’une balkanisation, d’éminents dirigeants religieux du pays, Oulémas musulmans, Evêques catholiques, évêques protestants, chefs hindous et bouddhistes, ont créé le « National Moral Movement » pour promouvoir une morale commune pour le Pays, donner un signe d’harmonie entre les fidèles de religions différentes, montrer le rôle des hommes de foi pour apporter la paix et la réconciliation.
L’Eglise catholique travaille vivement pour maintenir l’harmonie et l’unité dans ce pays. Sur une population de 220.000.000 d’habitants, les chrétiens représentent 13%, dont 6.000.000 de catholiques. (P.A.)
(Agence Fides, 23 juin 2004, 36 lignes, 443 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network