http://www.fides.org

Asia

2004-06-21

ASIE / INDE - Reconstruction et consécration de l’église catholique dévastée par des extrémistes hindous au Gujarat - Les espérances des minorités religieuses avec la nouvelle orientation de la politique en Inde

New Delhi (Agence Fides) - L’église saint Antoine de Naroda, une ville du Gujarat, un Etat de l’Inde occidentale, a été consacrée et rouverte au culte après sa reconstruction. Mgr Thomas Macwan, Evêque de Ahmedabad a présidé la cérémonie et a consacré la nouvelle église en présence de plus de mille fidèles. « Notre foi se renforce dans les persécutions » a souligné l’Evêque dans son homélie.
L’église avait été dévastée et pillée en 1998 par l’attaque d’une horde de 700 extrémistes hindous qui avaient brisé la statue de l’Enfant Jésus et de saint Antoine, brûlé des Bibles, des textes liturgiques, des ornements, des bancs. L’endroit où l’on célébrait la Messe ava été incendié, et tout le reste de l’église était gravement endommagé. Les quelques fidèles qui avaient cherché à arrêter les extrémistes avaient été menacés de mort, et la police qui se trouvait à quelques kilomètres de là a tardé à intervenir.
« Malgré ce qui s’est passé, nous ne sommes jamais restés un dimanche sans Messe, a déclaré un paroissien qui a participé à la reconstruction. « Nous avons souvent célébré la Messe dans les maisons, ce qui nous a rappelé la pratique des catacombes, quand les chrétiens étaient persécutés ».
Etant donné la tension qui persiste au Gujarat, la cérémonie de réouverture de l’église est restée discrète, et a eu lieu le 13 juin précisément, fête de saint Antoine. La nouvelle église peut accueillir 300 personnes.
Les jours suivants, le Gujarat a reçu la visite du Nonce Apostolique en Inde Mgr Pedro Lopez Quintana, du 12 au 16 juin. Le Nonce a célébré la Messe au Sanctuaire Marial « Mère du Carmel » à Kadi, en apportant aux fidèles du Gujarat la sollicitude et la solidarité du Saint-Père. Le Nonce a aussi inauguré le séminaire régional de Vadodara, en notant la présence de « fidèles enthousiastes » auxquels il a adressé l’exhortation évangélique « Aimez vos ennemis ».
Les mouvements fondamentalistes hindous qui fleurissent au Gujarat ont pris comme cible les chrétiens en 1998, en attaquant les personnes, les lieux de culte, les écoles chrétiennes, et, en 2002, les musulmans, en faisant plus de mille victimes.
Les minorités religieuses espèrent que désormais, avec le gouvernement du Parti du congrès, qui a remplacé récemment celui du parti nationaliste « Baratiya Janata Party », se répandra une atmosphère de tolérance, dans le respect de la liberté de conscience et des droits des minorités, qui se trouvent dans la Constitution de l’Inde. (P.A.)
(Agence Fides, 21 juin 2004, 36 lignes, 441 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network