http://www.fides.org

Asia

2004-06-09

ASIE / JAPON - Programmes de formation et d’approfondissement pour augmenter le nombre des vocations de religieuses

Tokyo (Agence Fides) - La vocation religieuse féminine est un grand don pour l’Eglise : des milliers de religieuses dans le monde consacrent leur vie à une œuvre inlassable d’instruction des enfants, de soin des malades, d’assistance aux pauvres, de catéchèse et de service dans les paroisses. L’Eglise japonaise elle aussi, consciente de la contribution déterminante et du charisme féminin spécifique dont sont porteuses les religieuses, a lancé une série de programmes de formation et de séminaires d’approfondissement pour faire croître la conscience de l’appel de Dieu chez les filles catholiques, et pour faire augmenter le nombre des vocations de religieuses.
Pour les filles qui manifestent un certain attrait pour cette vie consacrée, toute dévouée au service du prochain, on organise une fois par mois des rencontres au cours desquelles on étudie la Sainte Ecriture et la théologie. En 2004, l’initiative a touché 25 filles, qui sont candidates pour entrer dans des Congrégations religieuses. Certaines d’entre elles sont des femmes mûres qui ont dépassé 40 ans, mais qui ont l’intention de remettre en question leur propre vie : « Le Seigneur appelle à tout âge » a déclaré une d’elles qui travaillait déjà dans le domaine des handicapés physiques.
De nombreuses filles disent qu’elles ont été frappées par le témoignage donné par les religieuses qui se consacrent entièrement au prochain, dans une atmosphère de sérénité, de solidarité, de partage. Des filles proviennent de familles non-catholiques, mais déclarent que leurs parents ont apprécié et encouragé leur cheminement vers ce qui est considéré comme un choix noble, dicté par l’amour et non par l’égoïsme. « Nous voulons seulement faire ce que Dieu désire pour nous » disent-elles.
L’initiative des séminaires est une réaction à la crise générale des vocations que traverse l’Eglise du Japon, immergée dans une société toujours plus laïcisée, qui tend à couper les liens avec Dieu et à centrer sa vie sur le matérialisme et sur le culte du succès. D’après les données de l’Annuaire de l’Eglise Catholique de 2002, le nombre des religieuses qui travaillent dans les 16 diocèses de l’Eglise du Japon est de 6.373. (P.A.)
(Agence Fides, 9 juin 2004, 30 lignes, 363 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network