http://www.fides.org

Asia

2004-06-08

ASIE / INDONESIE - Une église protestante a été attaquée le 6 juin à Djakarta : la violence religieuse sert à des fins politiques en vue des élections

Djakarta (Agence Fides) - l’église protestante « Ellem » à Ciputat, dans la ville de Tangerang, a été attaquée le dimanche 6 juin au sud de Djakarta ; le pasteur a été blessé. C’est ce que confirment à l’agence Fides des sources autorisées de l’Eglise catholique d’Indonésie, qui donnent une clef de lecture sur l’explosion apparente de violence inter-religieuse dans la région de Djakarta. « Il s’agit d’une violence artificielle, c’est le scénario habituel de vouloir impliquer la religion dans une affaire politique sans exclure les coups, en vue des élections présidentielles du 5 juillet ».
A Djakarta, il n’y a pas de tension religieuse, mais les jeux politiques sous le couvert, sont en pleine ébullition. Les phantasmes du passé se représentent dangereusement dans le pays. Chez les candidats aux élections présidentielles, il y a trois anciens militaires. Mais pour tenir éloignée l’attention de leur jeu, la voie la plus facile est de créer la violence inter-religieuse. Et les protestants sont l’objectif le plus facile, parce qu’ils insistent souvent sur le fait qu’il n’y a pas de salut en dehors de leur doctrine. Nous sommes dans une phase très délicate de l’histoire du pays. Des épisodes comme ceux-là sont le signe d’une inquiétude dangereuse ».
Nos sources rappellent aussi la récente expulsion d’Indonésie de M. Sidney Jones, chercheur américain, directeur du Département du Sud-est asiatique de l’ « International Crisis Group », qui avait dénoncé dans le passé avec force, dans ses rapports sur l’Indonésie, le mélange artificiel de la politique et de la religion. « Son expulsion est un fait très grave, qui a suscité de vives protestations d’intellectuels et de militants des droits de l’homme. C’est un symptôme d’un retour au passé non démocratique ».
De son côté, la police a arrêté quatre personnes suspectées d’être les auteurs de l’attentat de dimanche dernier contre une église et trois magasins qui servaient pour des réunions de prière dans les régions de Pamulang et de Tangerang, Province de Bantem, au sud-ouest de Djakarta. (P.A.)
(Agence Fides, 8 juin 2004, 27 lignes, 361 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network