http://www.fides.org

Europa

2003-06-03

EUROPE / ITALIE - ANNEE EUROPEENNE DES HANDICAPES : « IL FAUT INTENSIFIER LA COOPERATION AU PLAN POLITIQUE ET SOCIAL » : C’EST L’INVITATION DES PRETRES DE DON ORIONE A L’OCCCASION DE LA RENCONTRE DU PAPE AVEC LES HANDICAPES

Rome (Agence Fides) – A l’occasion de l’Année Européenne des Handicapés, le mercredi 4 juin, les communautés de Don Orione pour les « différents handicapés » rencontreront le Pape pendant l’audience générale. Don Angelo Cordischi, responsable de la Province religieuse de Don Orione des Saint Apôtres de Rome, a présenté l’initiative à l’agence Fides. « Suite à la proclamation de l’Année Européenne des Handicapés, les membres de Don Orione ont ressenti l’exigence d’organiser cette rencontre avec le Pape, pour sensibiliser les gens sur le fait que le problème des handicapés existait et que, chaque jour, des centaines de volontaires et d’agents travaillent en contact étroit avec ces personnes, en cherchant à les aider à vivre au mieux leurs difficultés ». Les 600 personnes et plus qui participeront à la rencontre avec le Saint-Père proviennent de six institutions de Don Orione du centre-sud de l’Italie : Avezzano, Ercolano, Messine, Naples, Pescara et Rome.
« Dans chacun de ces centres, on rencontre des enfants, des jeunes et des adultes atteints de pathologies de différentes natures, explique Don Cordischi. Plusieurs sont affectés de problèmes très graves de type psychique, d’autres d’une capacité intellective réduite, il y a aussi des personnes âgées qui ne peuvent plus se suffire à elles-mêmes. Le handicap est sans doute un des plaies les plus graves qui affligent le genre humain et la société actuelle. Grâce à l’œuvre des volontaires en faveur de ces sujets plus faibles, nous voulons répondre au charisme propre de Don Orione. Les problèmes qui se rencontrent quotidiennement sont multiples et varient selon la gravité du sujet, peuvent être du domaine de la formation, de l’éducation ou pratique, là où manque la disponibilité de moyens ».
Don Cordischi souligne aussi l’urgente nécessité d’une plus gande coordination des institutions dans ce secteur : « En général, au plan national, la Santé ne suit pas, les aides tardent à arriver. En outre, jusqu’à ces temps derniers, l’Etat envoyait les objecteurs pour passer leur temps chez les handicapés ; à présent, en revanche, avec la nouvelle loi sur le volontariat, le nombre des personnes disponibles commence à baisser. Il faut donc intensifier la coopération au plan politique et social ». Les membres de Don Orione travaillent en Italie, mais surtout en Amérique du Sud : Brésil, Chili, Uruguay, Paraguay, Vénézuéla, et Argentine, où a été fondé un « petit Cottolengo » qui recueille un grand nombre de personnes. Dernièrement on a ouvert de nouveaux centres en Afrique et en Asie. (A.P.)
(Agence Fides, 3 juin 2003, 36 lignes, 449 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network