http://www.fides.org

Africa

2004-06-03

AFRIQUE / CONGO (REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE) - Cri d’alarme des Evêques pour les 100.000 congolais expulsés d’Angola et contraints de survivre dans des conditions dramatiques

Kinshasa (Agence Fides) - Cri d’alarme des Evêques du Congo pour les Congolais expulsés d’Angola (cf Agence Fides 21 avril et 26 avril 2004). C’est ce que rapporte l’Agence catholique DIA selon laquelle les Evêques de la Province ecclésiastique du Kasaï, dans le sud de la République Démocratique du Congo, ont fait appel à la solidarité de la communauté internationale pour qu’elle intervienne en faveur des dizaines de milliers de Congolais expulsés d’Angola. Ces gens se trouvent actuellement dans des camps d’accueil dans les Diocèses de Lwebo et de Lwiza. Dans la seule localité de Tshikapa, il y a 52.511 personnes qui vivent dans la misère.
Les Evêques ont demandé une enquête sur les exécutions sommaires d’adultes et même d’enfants lors des opérations d’expulsion.
La Caritas du Congo a lancé un appel à tous ses partenaires pour être aidée à faire face à cette situation humanitaire dramatique. On redoute en particulier la propagation du SIDA et la diffusion de maladies endémiques comme le choléra. Il n’y a pas de centres d’accueil, et l’on rencontre de grandes difficultés à réinstaller les réfugiés dans leurs lieux d’origine.
Depuis le mois de décembre 2003, le gouvernement angolais a commencé à expulser des milliers de Congolais qui vivaient et travaillaient illégalement dans l’industrie du diamant. D’après le Bureau pour la Coordination des Affaires Humanitaires des Nations-Unies, les Congolais expulsés d’Angola sont au nombre de 80 à 100.000 personnes. Le gouvernement angolais a suspendu de manière temporaire les expulsions d’immigrés illégaux de son territoire. (L.M.)
(Agence Fides, 3 juin 2004, 24 lignes, 277 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network