http://www.fides.org

Asia

2004-06-01

ASIE / SRI LANKA - Une nouvelle espérance dans le processus de paix au, Sri Lanka avec la médiation indienne

New Delhi (Agence Fides) - Une nouvelle possibilité pourrait se présenter dans le chemin difficile vers la paix au Sri Lanka : lors d’une visite à New Delhi, le Ministre sri lankais des Affaires Etrangères, M. Lakshman Kadirgamar a obtenu le soutien du Premier Ministre indien M. Manmohan Singh pour une rôle éventuel de médiation dans le conflit civil entre le gouvernement de Colombo et les rebelles Tamils.
L’Inde pourrait avoir un poids déterminant pour traiter avec la minorité Tamile, étant donné que plus de 56 millions de Tamils vivent dans l’Etat méridional indien de Tamil Nadu, en maintenant des liens étroits avec les Tamils établis dans le nord du Sri Lanka.
Le processus de paix dans l’île est arrêté depuis le mois d’avril dernier, après que les parties aient signé un accord de cessez-le-feu. Il y a quelques jours, M. Erik Solheim, envoyé norvégien chargé de jouer un rôle de médiation, est reparti en Norvège avec une constatation d’échec. Le point de discorde réside dans la demande faite par le « Liberation Tigers of Tamil Eelam » de commencer tout de suite une gestion autonome ad intérim, des territoires septentrionaux et orientaux à majorité tamile. Cette demande rencontre la ferme opposition de nombreux députés appartenant à la coalition de gouvernement, qui voient en cela l’ouverture d’une voie vers la sécession de la région.
L’engagement de l’Inde pour aider la paix au Sri Lanka s’était déjà manifesté dans le passé : en 1987, l’Inde avait envoyé un contingent de paix, retiré deux ans plus tard à cause des grandes pertes d’hommes sur le terrain, plus de 1.200 hommes. En outre, le Premier Ministre indien Rajiv Gandhi, qui avait décidé l’envoi de soldats, fut assassiné par un kamikaze tamil en 1991. Depuis lors, l’Inde s’était complètement retirée de toute intervention politique, militaire et diplomatique dans le conflit sri lankais. (P.A.)
(Agence Fides, 1° juin 2004, 25 lignes, 324

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network