http://www.fides.org

Asia

2003-05-31

ASIE / IRAK - LA VISITE DE MGR PAUL JOSEF CORDES, PRESIDENT DU CONSEIL PONTIFICAL « COR UNUM » SOULIGNE L’ENGAGEMENT DU SAINT-SIEGE POUR CONSTRUIRE UN IRAK DANS LA PAIX

Bagdad (Agence Fides) – « La visite de Mgr Paul Josef Cordes est un nouveau témoignage de l’attention avec laquelle le Saint-Siège suit la situation de l’Irak, », déclare à l’Agence Fides M. Youssef Bahofhy, un des dirigeants de la Caritas de Bagdad. Le 28 mai, Mgr Cordes, Président du Conseil Pontifical « Cor Unum » a commencé une visite en Irak pour se rendre compte des besoins et des conditions qui permettent à l’Eglise catholique de travailler dans ce Pays.
Mgr Cordes a pour tâche d’élaborer, avec les Evêques et avec les ONG catholiques, un plan d’aides, rationnel et cordonné, pour répondre aux urgences sanitaires et alimentaires, et commencer ainsi la reconstruction du Pays. Le dimanche 1°juin, Mgr Cordes a célébré la Messe dans la cathédrale de Bagdad, et le 2 juin, il s’est rendu à Mossoul.
Parmi les organismes intéressés par les rencontres, il y a la Caritas d’Irak, qui a déjà travaillé dans ce sens. « Les déclarations du Pape Jean Paul II pour la paix et pour la réconciliation en Irak, ont été accueillies avec joie par les Irakiens, dit M. Youssef Bahofhy. En tant que Caritas, nous nous sentons particulièrement touchés pour mettre en pratique ce que le Pape nous a indiqué. Nous avons préparé un projet qui prévoit la construction d’écoles et d’hôpitaux pour tous les Irakiens, sans distinction de religion ou d’appartenance ethnique. L’esprit de ce projet est d’y faire participer tous les groupes sociaux et religieux irakiens. Nous pensons qu’il sera possible d’établir une collaboration entre nous tous Irakiens, pour faire naître un Irak nouveau ».
Une des exigences les plus urgentes est d’assurer les conditions minimales de sécurité dans tout le Pays. Des sources de l’Eglise locale, contactées par l’Agence Fides à Mossoul, dans le nord de l’Irak déclarent qu’elles sont « très préoccupées par la situation de l’ordre public. A Karakush, une localité de 25.000 habitants, tous des chrétiens, il y a eu plusieurs incursions de bandes armées pour piller la population civile. Nous n’avons plus de police, nous sommes en proie à l’anarchie ».
Le problème de la sécurité était une des priorités de Karel Zelenka, responsable du Département Coopération Internationale de la Caritas Internationalis, dans un entretien accordé à l’agence Fides (28 mai 2003). (L.M.)
(Agence Fides, 3 juin 2003, 31 lignes, 405 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network