http://www.fides.org

Asia

2004-05-18

ASIE / PHILIPPINES - Un prêtre engagé dans la lutte contre la corruption est menacé de mort : préoccupation dans l’Eglise des Philippines

Manille (Agence Fides) - Il y a une grande préoccupation dans la communauté catholique du sud des Philippines : un prêtre qui a dénoncé courageusement la corruption de la vie politique dans le pays a reçu plusieurs menaces de mort. Le Père Fred Maghanoy, à la tête d’une association qui travaille en faveur de la transparence et de l’honnêteté dans la politique, compris comme service en faveur du bien commun de la nation, a reçu récemment de nombreux messages d’intimidation, des menaces mort faites au téléphone ; il est curé à Alabel, dans la Province de Sarangani, dans l’île de Mindanao dans les Philippines orientales.
D’après des informations reçues par l’agence Fides, l’affaire est liée aux résultats électoraux : l’association dirigée par le Père Maghanoy, appelée « Spare-Gov » (« Sparangani People’s Alliance for Reform and Good Governance ») comprend de nombreuses organisations sociales, civiles et religieuses, et a dénoncé l’utilisation illicite de fonds par de nombreux hommes politiques de la région, qui se seraient appropriés des fonds du gouvernement provincial, comme l’ont d’ailleurs confirmé des enquêtes du Bureau National d’Investigation.
La question de la corruption a occupé l’opinion publique pendant toute la campagne électorale qui s’est terminée par les élections du 10 mai. Le système de corruption est endémique dans la vie sociale et politique des Philippines, et l’Eglise a toujours lutté pour dénoncer la corruption à tous les niveaux, local et national. Le Père Maghanoy est l’un des nombreux prêtres, Evêques, religieux, laïcs qui luttent pour les valeurs d’honnêteté et de transparence.
Les Evêques eux aussi ont abordé ce problème dans le Message adressé avant les élections présidentielles. D’après un rapport de l’Organisation non gouvernementale « Transparency International », qui a analysé les données de 1996 à 2003 à échelle mondiale, les Philippines sont dans les dernières places de la classification mondiale de transparence de l’administration publique (92° sur 133), avec un indice de corruption très élevé. Certaines estimations disent que la corruption toucherait 40% du Produit Intérieur Lourd du Pays. (P.A.)
(Agence Fides, 18 mai 2004, 29 lignes, 365 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network