http://www.fides.org

Africa

2004-05-05

AFRIQUE / OUGANDA - « Nous ne voulons pas les milices parce que l’on risque une guerre ethnique » déclare à l’Agence Fides Mgr Odama, Archevêque de Gulu dans le nord de l’Ouganda

Kampala (Agence Fides) - « Si l’on continue le recrutement de milices locales, on risque la guerre ethnique » déclare à l’Agence Fides Mgr John Baptist Odama, Archevêque de Gulu dans le nord de l’Ouganda, commentant la récente déclaration des Evêques ougandais intitulée « Préoccupation pour la paix, l’unité et l’harmonie » ; les Evêques y dénoncent le recrutement par le gouvernement de milices locales pour combattre les rebelles l’Armée de Résistance du Seigneur (LRA). « Comme nous le déclarons dans le communiqué, commente Mgr Odama, nous voulons que ce soit l’armée et les réservistes qui défendent la population civile contre les attaques de la LRA. Recruter des milices sur place peut comporter le risque concret de faire exploser des conflits tribaux et ethniques. En outre, ces milices ont recruté aussi des enfants, comme le fait depuis longtemps la LRA ». La LRA est tristement célèbre pour recruter de force des enfants et des jeunes, capturés lors d’incursions dans les villages du nord de l’Ouganda. Ce groupe est formé d’Acholis, la principale ethnie de la région. « Le gouvernement recrute dans ses milices des personnes appartenant à d’autres groupes ethniques. On comprend ainsi le risque de voir dégénérer le conflit en une série d’affrontements tribaux et ethniques. Nous voulons la paix. Et on ne l’obtient pas en armant la population civile » conclut l’Archevêque de Gulu.
Formée surtout de membres de l’ethnie Acholie, la LRA combat depuis 1989 contre le Président actuel, M. Yoweri Museveni qui a pris le pouvoir en 1986, en renversant une junte militaire formée en grande partie d’officiers Acholis. Les anciens militaires de cette ethnie se sont réfugiés au Soudan, et ont créé plusieurs mouvements de guérilla, dont la LRA. La LRA a une idéologie fondée sur le syncrétisme religieux, en mêlant des éléments du christianisme et de l’islam avec des éléments religieux traditionnels africains.
Former des milices pour combattre la LRA est un expédient utile pour faire en sorte que l’armée régulière puisse concentrer ses propres forces dans d’autres directions. D’après des sources de la presse locale, l’armée ougandaise a déployé un fort contingent de troupes le long de la frontière avec le Rwanda, pour empêcher des infiltrations de milices hutues rwandaises, qui se seraient déployées dans la région. Les milices hutues travaillent depuis 10 ans dans la région des Grands Lacs, en se déplaçant entre la République Démocratique du Congo, le Burundi, le Rwanda et l’Ouganda. (L.M.)
(Agence Fides, 5 mai 2004, 33 lignes, 432 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network