http://www.fides.org

Africa

2004-05-05

AFRIQUE / RWANDA - « La paix se construit en donnant la possibilité de développement aux personnes et en réintégrant les anciens combattants, comme les enfants soldats » déclarent les Evêques du Rwanda et du Burundi

Rome (Agence Fides) - Quelle est la situation du Rwanda et du Burundi 10 ans après le génocide rwandais ? C’est ce que se sont demandés les Evêques du Rwanda et du Burundi, réunis en Assemblée ordinaire des Conférences Episcopales du Rwanda et du Burundi (ACOREB), du 2 au 4 mai à Kabgayi au Rwanda.
D’après un communiqué envoyé à l’Agence Fides, « l’attention des Evêques s’est de nouveau concentrée sur la situation de précarité dans laquelle vivent encore les populations du Rwanda et du Burundi. La sécurité n’est pas encore totalement assurée ; mais on a fait des progrès importants au Rwanda, 10 ans après le génocide qui m’a frappé de manière aussi dramatique, et au Burundi qui sort d’une guerre fratricide qui dure depuis dix ans ».
Les Evêques accordent une attention particulière à la situation sociale et économique des populations des deux Pays : « Ce qui frappe le plus, est la pauvreté croissante des gens, la modestie de leurs salaires, le pouvoir d’achat toujours plus faible, et, en même temps, l’enrichissement de quelques-uns ».
Une autre préoccupation découle de l’insécurité croissante que l’on enregistre dans les deux Pays. « Le phénomène de la violence et du banditisme armé révèle la fragilité de nos sociétés qui ont été fortement marquées par les récents conflits, par la prolifération des armes et par l’impunité. Dans ce contexte, déclare le communiqué, les programmes de démobilisation des anciens soldats et des combattants des mouvements armés doivent prévoir un encadrement éducatif et professionnel, de manière particulière pour les enfants soldats démobilisés. Nos Eglises elles aussi sont appelées à apporter leur contribution pour leur formation ».
Les membres de l’ACOREB notent aussi « la nécessité de promouvoir des études approfondies sur les crises socio-politiques qui ont secoué nos pays, et sur le rôle des Eglises dans cette situation. Ces études contribueraient à assurer une information correcte pour former une opinion publique saine, et favoriserait les conditions nécessaires à la réconciliation, à la paix et au développement durable ».
Les Evêques ont conclu leurs travaux en encourageant les fidèles du Burundi à vivre dans un esprit de sérénité et de réconciliation cette période délicate de transition qui amènera à la formation d’institutions démocratiques. Les fidèles du Rwanda sont invités à affronter les tribunaux « gacaca » (tribunaux traditionnels chargés de juger les crimes commis pendant le génocide) dans un esprit de vérité, de concorde et de paix. (L.M.)
(Agence Fides, 5 mai 2004, 41 lignes, 474 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network