http://www.fides.org

Europa

2004-03-26

EUROPE/ KOSOVO - « Y a-t-il quelqu’un qui veut élever le niveau de la violence, et passer de l’affrontement ethnique à l’affrontement religieux ? » se demande-t-on au Kosovo, après la destruction d’églises serbes

Pristina (Agence Fides) - La préoccupation grandit au Kosovo après les récents affrontements entre Serbes et Albanais, durant lesquels plusieurs églises serbes ont été incendiées. Des sources locales déclarent à l’agence Fides : « Les affrontements ont explosé à l’improviste, et ont surpris tout le monde. Au Kosovo, il y a depuis longtemps des raisons de mécontentement, comme le grand nombre de jeunes en chômage ; mais ce qui surprend c’est la rapidité avec laquelle la violence a explosé à l’improviste. Il y même des gens qui pensent qu’il y a des gens qui veulent élever le niveau de la violence et passer de l’affrontement ethnique à l’affrontement religieux ».
Le fait que des églises orthodoxes aient été incendiées peut s’expliquer par le motif qu’elles sont considérées comme le symbole de l’ethnie serbe ; mais il pourrait aussi y avoir d’autres raisons. Dans la région, des organisations islamistes extrémistes se sont infiltrées. Il peut y avoir des intérêts étrangers qui veulent alimenter la haine religieuse ».
« L’islam local a une histoire de tolérance, et, au cours des siècles, les différentes religions ont vécu en paix les unes à côté des autres. Nous espérons que la tradition de tolérance se poursuivra. Nous espérons que les musulmans du lieu seront les premiers à s’opposer à la diffusion de l’extrémiste islamique », concluent nos sources.
Lors des affrontements du mois de mars, les églises orthodoxes de Pristina et de Gjakova (dans la partie sud-ouest de la région) ont été détruites, ainsi que 13 autres églises ; 30 personnes ont été tuées et 600 autres blessées. (L.M.)
(Agence Fides, 26 mars 2004, 24 lignes, 296 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network