http://www.fides.org

> Nessuna

2004-03-12

AFRIQUE / BURKINA FASO - Le SIDA, la maladie aujourd’hui : « Il existe un SIDA des pauvres et un SIDA des riches » déclare Frère Grigoletto, Camillien qui travaille au Burkina Faso

Rome (Agence Fides) - A la fin de 2002, d’après les estimations de l’UNAIDS et de l’Organisation Mondiale de la Santé, 42 millions de personnes étaient touchées par le SIDA. Pour la seule année 2002, l’épidémie a touché 5 autres millions de personnes, et fait 3 millions de morts. Si des changements n’interviennent pas, dans les dix ans à venir, le nombre des personnes touchées devrait arriver à 100 millions, et porter le nombre des morts à 68 millions.
Mais il y a une autre réalité triste et discriminatoire, ajoute Frère Giovanni Grigoletto dans une déclaration faite à l’Agence Fides : il existe un SIDA des pauvres et un SIDA des riches. Il n’est pas difficile de deviner quelle couche du monde est la plus frappée par ce mal : sur les 68 millions de morts prévues, 55 toucheront l’Afrique, et surtout l’Afrique sub-saharienne. Dans cette partie du continent, le SIDA représente la première cause de mort, provoque 25% des décès, avec un total de 2.400.000 morts en 2002, alors que la malaria atteint le niveau de 10%, ce qui est déjà énorme.
Une autre donnée alarmante fournie pas les Nations-Unies, concerne la diffusion du virus chez les jeunes. La plus grande partie d’entre eux commence à avoir des rapports sexuels sans savoir comment se protéger de l’infection du virus. D’après ce qui ressort d’une étude de l’UNICEF, en collaboration avec UNAIDS et l’OMS, qui a étudié des jeunes de 24 ans dans 60 pays, 50% d’entre ont peu d’informations, imprécises et erronées sur la transmission du SIDA ; et seuls 20%, dans les Pays à plus grand risque, ont des informations correctes. Ainsi, 50% des nouveaux cas d’infection se situent à cette tranche d’âge des jeunes.
« La conséquence tragique est que 6.000 jeunes sont la proie chaque jour du SIDA » a déclaré M. Bellamy, directeur général de l’UNICEF. Mais il y a plus. Le rapport de l’UNICEF, « Les enfants sur le bord du gouffre », souligne que, dans les régions soumises à l’étude - Afrique sub-saharienne, Asie, Amérique Latine et Caraïbes, 13.400.000 enfant ont perdu un parent ou les deux à cause de la maladie, chiffre qui arrivera à 25 millions d’ici 2010. (A.P.)
(Agence Fides, 12 mars 2004, 29 lignes, 399 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network