http://www.fides.org

Sciences et Medecine

2004-03-09

EUROPE / ITALIE - 600 millions de personnes dans le monde sont touchées par différentes formes de handicaps : 80% vivent dans les Pays en voie de développement. Rencontre du « Cuamm-Médecins » sur cette question

Rome (Agence Fides) - L’Organisation Mondiale de la Santé estime que 600 millions de personnes sont touchées par différents formes de handicaps, de type divers et de degré différent : 25% de la population mondiale. 80% de l’ensemble vivent dans les pays en voie de développement, où la possibilité d’entrer en contact avec un service spécialisé en mesure de donner une réponse appropriée aux besoins est réduite au minimum : la pauvreté rend difficile l’accès aux soins et à la rééducation.
Au Kénya, il y a un spécialiste en orthopédie pour 3 millions de personnes, en Ethiopie un pour 6 millions ; en Italie, le rapport est de 1 pour 10.000. Le handicap, moteur ou non, est un problème de valeur catastrophique dans les pays en voie de développement. Les réponses sont souvent insuffisantes, soit par manque des structures spéciales, soit par manque de personnel qualifié.
Quelles sont les stratégies adoptées au plan international pour vaincre ce problème ? Quel sens y a-t-il de faire de l’orthopédie en Afrique ? Quelles sont les pathologies que l’on rencontre, et de quelle manière se différencient-elles de celles que l’on rencontre en Europe et en Occident ? Quels problèmes restent ouverts ? Ce sont là quelques-unes des questions auxquelles s’efforceront de donner une réponse les participants à la Rencontre organisée par le « Cuamm-Médecins » avec l’Afrique, prévu pour le 13 mars.
Les programmes du « Cuamm » dans le domaine orthopédique et de la rééducation sont nombreux : à Wolisso et à Makallé en Ethiopie, à Nyahururu au Kénya, et dans le West Nile en Ouganda, les interventions dans le domaine des handicaps visent à assurer les droits humains fondamentaux à des groupes vulnérables toujours plus exclus de l’accès aux services sanitaires. Il ne s’agit pas seulement de prévention et de soins. Un engagement supplémentaire concerne l’effort de divulgation de nouvelles approches éthiques et sociales dans le domaine sanitaire, en particulier la « Community Based Approach » qui voit dans l’intéressement direct de la communauté locale, le levier stratégique pour l’amélioration des conditions de vie des handicapés. (A.P.)
(Agence Fides, 9 mars 2004, 31 lignes, 381 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network