http://www.fides.org

Asia

2004-03-08

ASIE / COREE DU SUD - Cohérence, crédibilité, engagement pour les droits de l’homme : les indications de l’Eglise catholique aux hommes politiques en vue des élections générales du 15 avril

Séoul (Agence Fides) - En vue des élections qui se tiendront en Corée du Sud le 15 avril prochain, l’Eglise catholique de Corée a donné des indications aux électeurs catholiques, en rappelant les principes de la Doctrine Sociale de l’Eglise.
La Commision Justice et Paix de la conférence Episcopale, présidée par Mgr John Cho Young-soo, s’est réunie les 8 et 9 mars pour une rencontre spécifique, à l’occasion de laquelle ils inviteront les fidèles catholiques à participer activement à la vie sociale et politique de la nation, pour apporter le message et les valeurs de l’Evangile dans la société et être « levain dans la masse ».
A la fin du mois de février, la Commission Justice et Paix du diocèse de Séoul a discuté des critères à suivre pour le choix des candidats, parlant de transparence, de crédibilité, de cohérence. Les candidats devront avoir une vie de famille cohérente avec les principes chrétiens, être engagés dans la défense des droits de l’homme et de la paix, et dans la protection de la vie à tous les niveaux, dans la sauvegarde du monde créé. Ils devront travailler pour la défense des jeunes, de la famille, des pauvres et des marginaux.
Les hommes politiques catholiques, a déclaré la commission, doivent s’engager à réformer et à évangéliser le monde politique, pour extirper les maux de la corruption et de la défense des intérêts personnels, en assurant la solidarité sociale et le bien commun.
Une invitation spéciale à la conversion est adressée aux dirigeants civils par Mgr Nicholas Cheong, Archevêque de Séoul. Dans son Message de Carême « Etre sel et lumière du monde par la conversion », Mgr Cheong a souligné les problèmes qui affligent la société coréenne : « le fossé croissant entre riches et pauvres, les groupes de pression qui recherchent des intérêts privés, l’individualisme excessif, l’épidémie des divorces ». Il a demandé aussi aux dirigeants politiques de « s'engager à dépasser la crise notre temps, en recherchant le bien commun de la population ».
Sur les prochaines élections, l’Archevêque écrit : « La stabilité politique et le développement sont liés au bonheur des gens. Il faut que dans le pays, il y ait des élections claires et transparentes et que les élus se mettent sincèrement au service de la nation ». (P.A.)
(Agence Fides, 8 mars 2004, 30 lignes, 412 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network