http://www.fides.org

Asia

2004-03-04

ASIE - La diffusion des drogues continue à augmenter dans la région, déclare l’ONU

Rome (Agence Fides) - L’augmentation de la consumation d’héroïne soulève de graves problèmes en Asie Orientale, région où l’utilisation des drogues constitue un facteur important pour la diffusion du SIDA, et en Chien tout particulièrement.
D’après un rapport des Nations-Unies, le nombre des toxicomanes augmente dans le Pays et à Hongkong, et l’héroïne continue à être la drogue la plus utilisée, même si, par rapport aux années passées, la culture de l’opium a été réduite.
En effet, cette culture, depuis 1996, a baissé de près des deux tiers au Myanmar, deuxième producteur mondial après l’Afghanistan. En 2003, on a enregistré une réduction de 24% de la superficie cultivée, 62.000 hectares, par rapport aux 81.400 hectares de 2002.
Au Laos, troisième producteur mondial depuis 1998, la superficie consacrée à la culture de l’opium a diminué de 55%, alors qu’elle avait diminué de 15% en 2003, passant de 14.100 hectares en 2002 à 12.000 hectares.
La baisse de la production d’opium a eu comme conséquence la réduction de la consommation, même si de nombreux toxicomanes sont passés à l’héroïne.
Toutefois, le trafic et la consommation d’amphétamines en Asie orientale continue à augmenter. Ces substances se fabriquent surtout en Chine, au Myanmar et aux Philippines.
Ces dernières années, on a noté une consommation exagérée de métamphétamine dans la plus grande partie de l’Asie orientale et sud-orientale, et elle est la drogue la plus utilisée au Japon, en Corée, et en Thaïlande. L’abus de métamphétamine est responsable de modifications cérébrales durables associées au déficit de la coordination motrice et de la mémoire. En outre, on a découvert que, au Cambodge, les enfants de la rue, d’âge scolaire en font un usage régulier. On note aussi une augmentation de la consommation de l’ecstasy qui arrive d’Europe ; le cannabis continue à être la drogue préférée en Australie et en Nouvelle-Zélande. (A.P.)
(Agence Fides, 4 mars 2004, 27 lignes, 317 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network