http://www.fides.org

America

2004-03-02

AMERIQUE / COSTA RICA - « La Mission évangélisatrice de l’Eglise s’est renforcée sur le Continent, et la Mission ‘ad gentes’ commence à être une force déterminante et incisive, qui renouvelle l’Eglise » : approbation et remise des Conclusions de CAM II

San José de Costa Rica (Agence Fides) - « La Mission évangélisatrice de l’Eglise s’est renforcée sur le Continent, et la Mission ‘ad gentes’ commence à être une force déterminante et incisive, qui renouvelle l’Eglise dans la mesure où elle prend une conscience plus grande de sa nature missionnaire ». Cette affirmation se trouve dans les Conclusions du Deuxième Congrès Missionnaire Américain (CAM II), approuvées et remises officiellement au terme de la IV° Rencontre Centre-américaine des Evêques Présidents des Commissions pour les Missions, des Directeurs Nationaux des Œuvres Pontificales Missionnaires, des Vicaires de la Pastorale et des Délégués diocésains pour les Missions, qui s’est tenue dernièrement à San José de Costa Rica, clôturant ainsi la longue période préparation et de célébration de CAM II.
CAM II, dans ses Conclusions proclame avec joie la fidélité à l’Evangile et à l’Eglise, de nombreux fidèles et communautés chrétiens, et l’expérience de sainteté ainsi que le don de sa vie jusqu’au martyre. On relève aussi toutefois « le divorce entre foi et vie chez de nombreux chrétiens et communautés d’Amérique, ce qui engendre du découragement chez les agents pastoraux et de la désorientation chez les fidèles, en entravant sérieusement la Mission évangélisatrice de l’Eglise, et la transformation des conditions inhumaines dans lesquelles vit la majorité des peuples américains ».
Dans ce contexte, on souligne notamment « trois bastions de l’Eglise en Amérique » qui, malgré tout, laissent entrevoir pour elle un avenir d’espérance : « L’Eglise en Amérique Latine maintient vive l’option pour les pauvres, promeut des processus d’insertion des personnes exclues dans le monde, et s’élève comme voix prophétique des sans voix, en défendant la vie y compris avec le témoignage du martyre ».
Un des thèmes particulièrement souligné par les membres de CAM II, en raison de son importance fondamentale, concerne l’urgence d’une formation missionnaire intégrale qui s’adresse à tous les agents de la pastorale (ministres ordonnés et laïcs) où qu’ils se trouvent, dans chaque communauté chrétienne et dans chaque Eglise particulière. Pour ce qui concerne les contenus de la formation, on déclare qu’elle doit « s’appuyer sur l’Ecriture Sainte, sur le Magistère de l’Eglise et sur la réalité de nos peuples, en accordant la priorité à la théologie, à la pastorale, et à la spiritualité missionnaire, de manière à permettre à tout baptisé de redécouvrir son identité missionnaire, et à imprégner avec les valeurs du Royaume les réalités temporelles du monde ».
On souligne ensuite avec préoccupation le rôle et l’influence des moyens de communication de masse dans la vie des peuples : « Les centres du pouvoir financier, économique et politique, monopolisent les moyens de communication de masse… et peuvent ainsi manipuler nos peuples, en menaçant les identités culturelles et locales, et en engendrant une culture matérialiste, individualiste, marquée par le sectarisme religieux ». En reconnaissant « la grande valeur des moyens de communication de masse, comme instruments pour l’annonce de l’Evangile à tous les gens », on recommande « d’accorder une attention spéciale à la formation des communicateurs sociaux, afin qu’ils puissent les utiliser de manière adéquate et professionnelle » (R.Z.)

(Agence Fides, 2 mars 2004, 47 lignes, 578 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network