http://www.fides.org

Africa

2004-03-02

AFRIQUE / GUINEE-BISSAU - Intégrité morale, honnêteté et compétence » : le profil du candidat idéal pour les élections législatives, tracé par l’Eglise

Bissau (Agence Fides) - L’Eglise de Guinée-Bissau, dans un document intitulé « Les élections législatives sont à nos portes : Orientations des Evêques de Guinée-Bissau à la lumière de la Parole de Dieu et de la Doctrine sociale de l’Eglise », donne des indications pour les prochaines élections législatives du 28 mars. Citant le psaume 101, les Evêques tracent le profil d’un homme politique idéal, dont l’attitude repose sur une parfaite intégrité morale, et sur le ferme engagement de lutter contre l’injustice ».
« Les chrétiens doivent faire propre la vision de l’Eglise sur certaines valeurs, comme : l’intégrité morale, l’honnêteté et la compétence des serviteurs de la société ; le respect du caractère sacré et inviolable de la vie humaine ; le respect de la religion et de la liberté de conscience et de culte ; la promotion de la dignité de la personne humaine, sans discriminations de classe, de sexe, d’ethnie ; le respect de la famille, sanctuaire de la vie, fondée sur le mariage, que l’Etat a le devoir d’appuyer, de défendre, de protéger, afin qu’elle puisse remplir pleinement sa mission ».
Les Evêques rappellent que « dans son enseignement social, l’Eglise s’inspire de la Parole de Dieu pour définir les orientations qui servent aux politiques et aux gouvernants dans la gestion de l’administration publique, et aux citoyens dans l’exercice de leurs droits civils et dans la collaboration avec les responsables de la nation ».
En invitant tous les chrétiens à participer aux élections, la conférence Episcopale déclare : « Dans la situation actuelle de la Guinée-Bissau, les élections ont une importance particulière ». Le pays, en effet, sort d’une période très difficile, après la guerre civile de 1998-1999, et le coup d’Etat sanglant du mois de septembre 2003. « Les élections, dans ce moment délicat de la vie de la nation, nous offrent une occasion privilégiée pour sortir de l’impasse, pour créer les conditions pour un changement radical dans le style du gouvernement, par le choix de représentants du peuple qui soient compétents et honnêtes, qui, dans leur personne et dans leurs programmes, présentent une orientation résolue à promouvoir le bien commun. Le peuple guinéen, pauvre et souffrant, a tout le droit d’exiger des candidats qui gagneront les élections, et des gouvernants, qu’ils servent les citoyens, avec un sens des responsabilités, et qu’ils ne se servent pas de leur charge et de l’argent public pour s’enrichir de manière illicite au détriment des pauvres, en faisant recours à des mensonges et à des tromperies ».
Les Evêques concluent en lançant un puissant appel aux responsables politiques, pour qu’ils privilégient tout ce qui peut conduire à la vraie paix ». Dans ce but, les Evêques invitent « tous les candidats à respecter les valeurs de la vérité et de la tolérance, de manière à ce que la campagne électorale puisse se dérouler dans un climat de paix,sans aucun recours à la violence physique et à l’intimidation psychologique, sans menaces et sans intimidations ». (L.M.)
(Agence Fides, 2 mars 2004, 40 lignes, 531 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network