http://www.fides.org

Asia

2004-02-27

ASIE / INDONESIE - Rencontre entre dirigeants civils et religieux sur les perspectives de paix en Papouasie indonésienne

Jayapura (Agence Fides) - Alors que règnent toujours la confusion et la tension en Papouasie indonésienne (ancienne Irian Jaya), les dirigeants religieux ont fait preuve une nouvelle fois de leur fort engagement pour promouvoir la paix dans la région. Lors d’une récente rencontre au mois de février pour fêter les 149 ans d’évangélisation de la Papouasie, les dirigeants chrétiens, musulmans, bouddhistes et hindous, se sont rencontrés avec les chefs civils, militaires et politiques. Lors d’une cérémonie à laquelle ont participé des milliers de personnes, ils ont rappelé leur volonté d’éduquer les communautés respectives au dialogue et à la réconciliation.
M. Herman Saud, responsable des Eglises protestantes de Papouasie, a déclaré : « Le peuple n’a pas besoin d’une loi martiale ou de mesures d’urgence. Chaque problème pourra être résolu en mettant à la base de notre cohabitation le respect de l’autre, la défense des droits de l’homme, les valeurs de l’Evangile ». M. Hussein Uzbeir, au nom des oulémas musulmans de la Province a déclaré : « Nous voulons tous que la Papouasie soit une terre de paix ». Pour exprimer le désir commun de paix, les dirigeants religieux, le chef de l’armée et le gouverneur ont allumé ensuite des flambeaux, et toute l’assemblée a fait de même.
Mgr Leo Laba Ladjar, Evêque de Jayapura, qui était parmi les organisateurs de la Rencontre, a déclaré à l’agence Fides : « C’est un grand signe pour tous ceux qui cherchent encore une voie violente. Nous espérons vraiment que notre engagement commun sera reconnu par toutes les parties concernées : par les gens, par les mouvements en lutte, par les dirigeants politiques, et aussi par ceux qui suivent le processus de paix dans la capitale indonésienne, Djakarta, afin qu’ils puissent mieux comprendre les désirs des gens de Papouasie, et prendre des décisions marquées par une logique du dialogue. Nous sommes très reconnaissants à tous les dirigeants civils et militaires qui se sont unis à nous ».
En 2003, en Papouasie, il y a eu des désordres à cause de la décision du gouvernement central indonésien de subdiviser à nouveau la région en provinces ; on a noté aussi une augmentation de la violence de la part des militaires indonésiens. Le Parlement indonésien a proposé en outre d’appliquer dans la région la loi d’urgence civile, proposition qui a causé une gande surprise en Papouasie et des protestations à tous les niveaux. (P.A.)
(Agence Fides, 27 février 2004, 32 lignes, 414 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network