INTENTION MISSIONNAIRE - “Pour que le Congrès eucharistique international de Québec, au Canada, nous aide à mieux comprendre que l’Eucharistie est le coeur de l’Eglise et la source de l’évangélisation” Commentaire de l’Intention missionnaire proposée par le Saint-Père pour le mois de juin 2008

mercredi, 28 mai 2008

Cité du Vatican (Agence Fides) – L’Eucharistie est la source et le sommet de toute la vie chrétienne (Cf. LG, 11). Cette vérité a été présentée avec une nouvelle splendeur dans le récent Magistère de notre Pape qui a invité toute l’Eglise à diriger son regard vers le mystère pascal du Christ, renouvelé dans l’Eucharistie.
L’Eucharistie est un flux continuel de la vie trinitaire dans le monde. Dans son projet amoureux de sauver les hommes, Dieu est disposé à envoyer son Fils pour nous afin que nous ayons la vie et que nous l’ayons en abondance (cf. Jn 10,10). C’est à travers le mystère pascal du Christ que s’est réalisée cette révélation de l’amour de Dieu pour les hommes. Jésus, l’envoyé du Père, a envoyé à son tour les Apôtres pour manifester au monde ce qu’ils avaient vu et entendu.
La célébration quotidienne de l’Eucharistie réalise la mort et la résurrection de Jésus-Christ, en rendant présent dans notre « aujourd’hui » toute la puissance salvifique du Fils, mort et ressuscité. C’est pourquoi l’Eucharistie est le cœur de l’Eglise. L’Eglise vit de l’Eucharistie, en elle l’Eglise rencontre la source de son dynamisme, et surtout la communion de vie avec le Dieu Trinitaire. De l’Eucharistie jaillit pour tous les membres du Corps Mystique la vie divine. Elle rend possible notre rencontre personnelle avec le Christ, nous permet de manger sa Chair et de boire son Sang pour avoir nous-mêmes la vie.
Dans l’homélie avec laquelle Benoît XVI a inauguré son Pontificat, le Pape a affirmé : « Il n’y a rien de plus beau que d’être touché, surpris par l’Evangile, par le Christ. Il n’y a rien de plus beau que de Le connaître et de communiquer aux autres l’amitié avec Lui » (AAS (2005), 711). Quand on réalise une rencontre personnelle authentique avec le Christ, on ne peut conserver pour soi l’enthousiasme de ce moment. Il suffit de penser aux disciples d’Emmaüs, qui en reconnaissant le Seigneur à la fraction du pain, se rendirent compte que leur cœur brûlait et retournèrent immédiatement à Jérusalem pour partager avec leurs frères la joie d’avoir été avec le Seigneur.
Dans l’Exhortation apostolique Sacramentum caritatis, le Saint-Père Benoît XVI affirme, en parlant d’Eucharistie et de Mission : « En effet, nous ne pouvons garder pour nous l’amour que nous célébrons dans le sacrement. Il demande par sa nature à être communiqué à tous. Ce dont le monde a besoin, c’est l’amour de Dieu, c’est de rencontrer le Christ et de croire en Lui. C’est pourquoi l’Eucharistie n’est pas seulement source et sommet de la vie de l’Eglise : Elle l’est aussi de sa mission : « Une Eglise authentiquement eucharistique est une Eglise missionnaire » (SC, 84).
L’Eucharistie donne un élan à la mission, et à son tour la mission doit trouver sa source dans l’Eucharistie. Participer à la vie divine et témoigner de l’amour de Dieu envers chaque homme représente le centre de la mission. Faire connaître l’amour du Christ et l’état nouveau d’enfants par l’intermédiaire du baptême est une exigence indispensable.
Dans le Christ Eucharistie, Dieu s’est fait semblable à nous, Il s’est fait notre compagnon de route. Tout missionnaire doit apprendre, à l’école silencieuse de l’adoration eucharistique, à donner sa vie comme Jésus pour ceux qu’Il lui a lui-même confiés.
Toujours dans l’Exhortation Sacramentum caritatis, le Pape Benoît XVI dit : « Dans la dernière cène Jésus confie à ses disciples le sacrement qui réalise le sacrifice fait par Lui de lui-même en obéissance à son Père pour le salut de nous tous. Nous ne pouvons pas nous approcher de la table eucharistique sans nous laisser entraîner dans le mouvement de la mission qui, prenant sa source dans le Cœur même de Dieu, vise à atteindre tous les hommes. Par conséquent, l’élan missionnaire est une partie constitutive de la forme eucharistique de l’existence chrétienne ». (SC, 84)..
Il ne peut y avoir de mission sans Eucharistie, il ne peut y avoir de missionnaires sans vie eucharistique. C’est seulement dans la contemplation et dans l’intense participation au Mystère Eucharistique qu’il est possible d’être une présence vivante du Christ devant ses frères. (Agence Fides 28/5/2008 Lignes 45 Mots 682)


Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network