http://www.fides.org

Vaticano

2004-02-27

VATICAN - Le Message du Pape pour la Campagne de Fraternité 2004 au Brésil : « Comme don de Dieu, l’eau est un instrument vital, dont il faut absolument tenir compte pour la survie, et est donc un droit de tous »

Rome (Agence Fides) - A l’occasion de la Campagne de Fraternité 2004, organisée depuis 40 ans par la Conférence Episcopale du Brésil (CNBB) à l’occasion du Carême, le Pape Jean Paul II a envoyé un Message à son Président, le Cardinal Geraldo Majella Agnelo, Archevêque de Sao Salvador et Primat du Brésil. Le Pape souligne que, en ce temps liturgique « chaque chrétien est invité à réfléchir de manière particulière sur les différentes situations sociales du peuple brésilien, qui requièrent une solidarité plus grande ». Le thème choisi cette année, « L’eau, source de vie » invite à considérer l’importance énorme que revêt l’eau pour la terre : « Sans ce précieux élément, la terre se transformerait rapidement en un désert aride, lieu de faim et de soif, où les hommes, les animaux et les plantes seraient condamnées à mourir ».
L’eau dans l’Ecriture Sainte, est considérée comme symbole de purification morale et source de vie surnaturelle, comme Jésus l’a affirmé lui-même : « Si l’on ne renaît pas de l’eau et de l’Esprit, on ne peut entrer au Royaume de Dieu » (Jn 3,5). Devenue créature nouvelle, le baptisé doit marquer son rapport avec les hommes et avec le monde créé selon les principes de la justice, de la charité et de la responsabilité, en dépassant les styles de vie égoïstes marqués par l’accaparement ou par l’appauvrissement des ressources naturelles.
« Comme don de Dieu, l’eau est un instrument vital, dont il faut absolument tenir compte pour la survie, et est donc un droit de tous », souligne le Message du Pape, invitant à considérer sa rareté dans de nombreuses régions du monde, et la nécessité d’en faire un usage rationnel, grâce à la collaboration de tous les hommes de bonne volonté et des autorités gouvernementales « pour arriver à une protection efficace du milieu considéré comme don de Dieu ». Il faut donc établir des critères moraux sur cette question aussi importante, qui soient fondées « sur la valeur de la vie et sur le respect des droits et de la dignité de tous les êtres humains ». Le Saint-Père souhaite enfin que, grâce à l’effort de tous, l’eau puisse continuer à être « source abondante de vie pour tous », et demande la bénédiction du Seigneur « sur les champs, les lacs et les fleuves de la Terre de la Sainte Croix ». (S.L.)
(Agence Fides, 27 février 2004, 33 lignes, 451 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network