http://www.fides.org

Asia

2004-02-25

ASIE / PHILIPPINES - Réunion des éducateurs et des professeurs à Mindanao : la paix se construit dans les écoles, en partant de la formation des élèves

Davao (Agence Fides) - La paix à Mindanao, grande île dans le sud des Philippines où sont à l’œuvre plusieurs groupes de combattants islamiques, commence dans les écoles, en éduquant les jeunes à la tolérance, au dialogue, au pluralisme, à l’estime réciproque, et au respect entre chrétiens, musulmans et indigènes (« lumads »). C’est ce qu’ont déclaré en termes forts plus de 300 personnes, professeurs, éducateurs, animateurs de communautés chrétiennes et musulmanes, lors d’une rencontre qui s’est tenue du 23 au 25 février à Davao ; le thème était le suivant : « Une Mindanao pacifique, force et développée : franchir les frontières de la diversité par une éducation responsable ».
Les participants ont discuté sur les différentes stratégies, sur les contenus et sur les modalités des programmes d’instruction en vigueur dans les 25 provinces et dans les 27 villes de Mindanao. Il y a avait des représentants du Département de l’Instruction de six régions de Mindanao, des directeurs d’écoles privées et publiques, des enseignants des écoles islamiques (« madrase »), qui ont réfléchi sur les problèmes principaux qui se posent à l’école, aux étudiants et à tout le personnel engagé dans le travail d’instruction et dans l’éducation des jeunes à Mindanao.
La Réunion a formulé des propositions concrètes pour mettre en pratique les idées directrices de qualité de l’instruction, pour l’accès à l’instruction, pour l’éducation à la paix et à la réconciliation, ce qui veut dire insérer dans les programmes scolaires des cours d’éducation à la paix, à la tolérance et au dialogue.
Les participants ont cherché aussi « des stratégies convergentes » pour harmoniser les problèmes et les exigences des différents groupes ethniques, culturels et religieux, en notant combien le secteur de l’instruction était précieux pour obtenir la paix à Mindanao.
Pour développer « la qualité de l’instruction », pour former de manière constante les enseignants, l’Université Catholique Notre-Dame de Cotabato, dirigée par les Missionnaires Oblats de Marie Immaculée, a lancé récemment un programme de formation pour plus de 1.000 enseignants d’écoles élémentaires et supérieures, des musulmans en majorité, dans les Provinces de Maguindanao, Cotabato, Sultan Kundarat, et Lanao del Sur. Le cours de formation, financé par des contributions venant du gouvernement japonais, traitera des méthodologies et des contenus, parmi lesquels le rôle des enseignants à la paix et à la réconciliation. (P.A.)
(Agence Fides, 25 février 2004, 33 lignes, 410 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network