http://www.fides.org

Asia

2004-02-23

ASIE / JAPON - Plus de 600 cas de personnes séropositives en 2003, et le nombre augmente : l’Eglise est en première ligne pour combattre le fléau du SIDA qui se transmet sexuellement dans 87% des cas

Tokyo (Agence Fides) - Une année de grand engagement dans la lutte contre le SIDA a été rappelée par l’Eglise du Japon qui, au mois d’avril 2003 a institué une Commission spéciale et un Bureau pour coordonner toutes les activités des paroisses, des hôpitaux, des associations catholiques qui sont en première ligne pour combattre le fléau du SIDA.
Les Congrégations religieuses qui s’occupent des malades en phase terminale, les groupes de sensibilisation des étudiants dans les écoles, les centres d’information sur la prévention du SIDA : telles sont les énergies mobilisées par l’Eglise du Japon contre cette maladie.
En effet, même si il y a des années le SIDA connut une véritable « explosion » au Japon, actuellement peu de moyens d’information s’occupent de cette question qui semble être laissée de côté voire même oubliée : mais récemment le Ministre de la Santé a exprimé sa profonde préoccupation parce que, parmi les pays industrialisés, le Japon est celui où le nombre des malades du SIDA ne cesse de croître. Il y a eu 614 nouveaux cas de personnes séropositives en 2003, et 621 en 2002. Le Ministre a souligné que 87% des infections étaient dues à la transmission par voie sexuelle.
La Conférence Episcopale du Japon a renforcé son engagement dans la lutte contre le SIDA, en instituant un Bureau et un groupe de travail spécial, coordonné par le docteur Ito Kazuko. Le Bureau organise et coordonne les différentes activités de la communauté catholique pour l’aide au séropositifs et aux malades, assure les fonctions d’information, de coordination et de promotion d’initiatives spécifiques au sein de l’Eglise et dans la société japonaise tout entière. (P.A.)
(Agence Fides, 23 février 2004, 25 lignes, 311 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network