http://www.fides.org

Africa

2004-02-04

AFRIQUE/TCHAD - INCURSIONS DES MILICES SOUDANAISES JUSQU’A 70 KM A L’INTERIEUR DU TCHAD A LA POURSUITE DES REFUGIES QUI FUIENT LE SOUDAN OCCIDENTAL

Rome (Agence Fides) – La situation des réfugiés soudanais au Tchad est de plus en plus dramatique. Selon le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR), plus de 110.000 réfugiés se trouvent actuellement le long de la frontière du Soudan. L’UNHCR a envoyé des aides et des travailleurs humanitaires dans la région, et elle a recruté plusieurs agents qui ont commencé à travailler à Abéché (Tchad oriental).
L’organisme des Nations Unies a terminé l’enregistrement des réfugiés soudanais qui se trouvent dans la ville de Tine, tout près de la frontière entre les deux pays, afin de commencer au plus vite leur transfert dans une zone plus sure. Tine a en effet déjà été bombardée plusieurs fois ces dernières semaines. L’UNHCR doit transférer 4.357 réfugiés en une semaine.
Par ailleurs, 5.194 personnes arrivées au Tchad ces derniers jours ont été enregistrées dans quatre camps situés entre Birak et Tine. Deux autres camps situés plus au sud non loin de la frontière sont ceux de Wandalou, qui est maintenant complètement vide après le transfert de mille réfugiés au camp de Farachana, situé plus à l’intérieur, et celui d’Absongo où l’on procède au transfert des réfugiés. Jusqu’à présent, 1.403 personnes sont arrivées à Farachana de Wandalou et d’Absongo dans des convois de 250-300 personnes.
Une équipe de l’UNHCR a effectué une reconnaissance dans la zone de Goz-Beida afin d’identifier les lieux où établir de nouveaux camps de réfugiés. Selon l’agence de l’ONU pour les réfugiés, les autorités tchadiennes ont conseillé d’établir les camps à plus de 50 km de la frontière, en rappelant que les milices soudanaises poussent leurs incursions en territoire tchadien jusqu’à 70 km de la frontière. (L.M.) (Agence Fides 4/2/2004)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network