http://www.fides.org

Asia

2004-01-27

ASIE / INDONESIE - VOTER POUR DES CANDIDATS AYANT LA CONSCIENCE PROPRE ET QUI SOIENT ATTENTIFS AU BEIN COMMU : SUGGESTIONS DES EVEQUES D4’INDONESIE AUX ELCTEURS DANS LA CAMPAGNE POUR LES ELECTIONS POLITIQUES DU MOS D’AVRIL

Djakarta (Agence Fides) – Voter selon sa conscience, en choisissant des candidats qui ont préparé leur programme sur des critères de transparence, d’honnêteté, de tolérance, d’harmonie, de bien commun : telles sont les suggestions des Evêques d’Indonésie aux électeurs catholiques, à l’approche des élections du 5 avril prochain. La tournée électorale dans le pays musulman le plus important par le nombre (210 millions d’habitants, dont 145 millions votants) durera jusqu’à l’été, jusqu’au premier tour des élections présidentielles le 5 juillet, qui verront pour la première fois dans l’histoire du pays le vote direct des citoyens. Un deuxième tout éventuel, si aucun candidat n’atteint la majorité, aura lieu le 20 septembre.
Des sources de l’Agence Fides dans l’Eglise locale, déclarent que la campagne électorale est déjà en cours et que le climat politique et l’opinion publique sont déjà complètement tournés vers les élections. Et si l’on enregistre d’un côté les invitations des Evêques qui invitent les fidèles au vote, de l’autre, les principales organisations musulmanes du pays, « Nahdlatul Ulama », « Muhammadiya » contribuent à maintenir la course politique dans les limites de la tolérance. Dans le pays, actuellement, il n’y a pas d’utilisations à des fins personnelles de la religion islamique de la part des formations politiques, déclare la source de l’Agence Fides, et cela « représente un pas important en avant, une note positive que l’on espère voir se poursuivre pendant toute la tournée électorale. L’Indonésie reste toujours une modèle de tolérance et d’harmonie inter-religieuse, et la condamnation des actes terroristes de Bali et de Djakarta, après le 11 septembre, a été presque unanime. Cela laisse penser que l’on pourra maintenir un climat de tolérance et d’harmonie ».
Dans un document publié dans chaque Diocèse, les Evêques déclarent : « chaque citoyen est appelé à user de son droit de vote. Nous espérons que les catholiques feront des choix justes et appropriés dans le domaine politique ». Les Evêques soulignent l’importance de créer une plate-forme de confrontation pour les catholiques indonésiens, et invitent les fidèles à élire des candidats à la conscience propre et qui travaillent toujours pour le bien commun du peuple, non seulement en faisant des promesses durant la campagne électorale ». La base pour la participation à la vie politique de la part des catholiques, rappelle le document, doit être la doctrine sociale de l’Eglise : les hommes politiques sont appelés à travailler pour la justice, pour la paix et pour l’harmonie au sein du pays, traversé par des situations de conflits dans plusieurs régions.
Une autre suggestion est de faire participer à cette campagne, qui vise la transparence et le bien commun, tous les citoyens non-catholiques : c’est pourquoi l’on organise dans plusieurs Diocèses des rencontres entre étudiants chrétiens et musulmans. (P.A.)
(Agence Fides, 27 janvier 2004, 38 lignes, 493 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network