http://www.fides.org

Asia

2004-01-22

ASIE / INDE - LE PROCHAIN « WORLD SOCIAL FORUM » SE FERA-T-IL EN AFRIQUE ? PROPOSITION DES CATHOLIQUES PRESENTS, EN CONCLUSION DE L’ASSEMBLEE

Mumbai (Agence Fides) – Les jugements sont généralement positifs, des délégués chrétiens qui ont participé au « World Social Forum » qui s’est déroulé du 16 au 21 janvier à Mumbai en Inde.
Le Père Joe Xavier, responsable de la Délégation de la Compagnie de Jésus, présente avec plus de 1.300 membres, déclare que l’un des résultats les plus importants c’est que « les Dalits et les tribaux se sont réunis pour parler de leurs problèmes et les mettre en commun : c’est un désir croissant, malgré les difficultés existantes, de pouvoir s’unir pour devenir une force unique. Le Forum a facilité la création d’une Commission commune entre deux communautés, et elle travaillera dans cette direction ».
M. Duncan Mac Laren, Secrétaire général de « Caritas Internationalis », qui a coordonné pendant le Forum, avec « l’International Network of Catholic Development Organization », un séminaire sur le thème de la distribution inégale des riches, est lui aussi satisfait. Pour lui, le Forum a eu le mérite de rappeler que poursuivre les Objectifs de Développement pour le Millenium (« Millenium Development Goals »), indiqués par les Nations-Unies, serait un pas en avant pour diminuer la disparité économique dans le monde. Pour faire cela, il faut des changements structurels dans le système de la dette extérieure, du commerce, et de la coopération fiscale.
Le Père Pierre Martinot-Lagarde, Jésuite, pense à l’avenir possible du WSF : « Après y avoir participé, c’est une interrogation présente à l’esprit de tous. Parmi les différents groupes présents, il y avait de grandes différences et des exigences diverses. Mais, au-delà des distances, les questions du développement et des droits de l’homme sont un terrain commun. Non pas tant parce qu’il y a des modèles théoriques ou économiques communs, que par le partage des expériences de travail, qui profitent à tous. Pour le prochain Forum, pourquoi ne pas penser à l’Afrique ? Nairobi, Dakar ou Johannesburg seraient des choix très bons. Etant donné que le Forum qui vient tout juste de se terminer a donné plus d’importance aux problèmes des populations asiatiques, le prochain Forum pourrait accueillir de nouvelles idées et instances, et se faire le porte-parole des peuples africains ». (P.A.)
(Agence Fides, 22 janvier 2004, 31 lignes, 385 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network