http://www.fides.org

Asia

2004-01-22

ASIE / TURQUIE - PENDANT LA SEMAINE POUR L’UNITE DES CHRETIENS, LES DIFFERENTES CONFESSIONS EN TURQUIE METTENT EN PRATIQUE « L’UNITE DANS LA DIVERSITE »

Istanbul (Agence Fides) – La ville est recouverte d’une épaisse couche de neige, le froid est vif et le vent glacial. Pendant la célébration de la Semaine de Prière pour l’Unité des Chrétiens, du 17 au 24 janvier en Turquie, la communion de la prière, les rencontres entre les différentes communautés, les gestes réciproques de bienveillance et d’amitié entre dirigeants et entre les fidèles ne sont pas gênés par le temps et montrent une atmosphère détendue, de fraternité authentique. C’est ce que raconte à l’Agence Fides Mgr Georges Marovich, porte-parole de la Conférence Episcopale Inter-rite de Turquie, qui recouvre les 120.000 catholiques du pays, latins, chaldéens, syriaques. Avec les catholiques, la Semaine consacrée à l’œcuménisme a célébrée par les communautés grecques-orthodoxes, syro-orthodoxes, arméno-orthodoxes.
Chaque soir, à 18 heures, les chrétiens assistent aux cérémonies de prière organisées à tour de rôle par les différentes confessions, selon le thème suggéré au plan international pour la Semaine de prière pour l’Unité des Chrétiens, « Je vous laisse ma paix ». Dans les différentes églises, les dirigeants, les religieux et les fidèles de toutes les confessions prient côte à côte. Le Père Marovich note : « Il n’y a pas une foule énorme, mais la participation est très ressentie : il y a des progrès importants par rapport aux années passées. Le samedi 24 janvier, la Semaine se terminera dans la cathédrale grecque-orthodoxe, en présence du Métropolite.
« En Turquie, ajoute le Père Marovich, il y a une pleine conscience que les richesses liturgiques et spirituelles, apport des différents rites et confessions, doivent être mises en valeur, et ne doivent pas être soumises au critère de l’uniformité. ‘L’unité dans la diversité’ est un principe qui se réalise quotidiennement entre les chrétiens en Turquie. Les difficultés qui existent encore dans le chemin œcuménique n’empêchent pas les bons rapports au sein de la communauté chrétienne turque ».
Sur 66 millions d’habitants, la population est musulmane à 98%, les chrétiens représentent 0,6%. Mais de nombreux chrétiens vivent dans l’anonymat. Les chrétiens, en effet, ne peuvent accéder au Parlement, ni à la carrière militaire. (P.A.)
(Agence Fides, 22 janvier 2004, 31 lignes, 370 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network