http://www.fides.org

Africa

2004-01-22

AFRIQUE / GUINEE-BISSAU - DECLARATION DES EVEQUES DE LANGUE PORTUGAISE : « SOLIDARITE ENTRE LES EGLISES POUR MIEUX REPONDRE AUX PROBLEMES DE L’EVANGELISATION

Bissau (Agence Fides) – Face aux nouveaux problèmes de l’Evangélisation, les Evêques des pays de langue portugaise proposent une plus grande collaboration entre les Eglises de langue portugaise. C’est ce qui ressort des conclusions de la V° Rencontre des Présidents des Conférences Episcopales des Pays de langue portugaise, qui s’est terminée le 21 janvier à Bissau, Capitale de la Guinée-Bissau. Dans le communiqué final, parvenu à l’agence Fides, les Evêques rappellent les problèmes sociaux qui touchent leurs pays : croissance de la population urbaine ; augmentation du nombre des jeunes qui ne bénéficient pas de l’éducation scolaire et de l’assistance sanitaire ; chômage, et faible rémunération des travailleurs ; sécularisation, et relativisme moral. Les Evêques reconnaissent qu’il y a aussi des signes d’espérance comme « les fortes attentes de relance et de renforcement de la paix dans des pays qui, jusqu'à présent, étaient en situation de guerre et d’insécurité socio-politique, ainsi que de nouvelles possibilités de lancer des processus historiques pour le développement de nos peuples ».
Pour ces raisons, les Evêques font preuve d’une grande espérance pour l’avenir : « En conclusion, malgré les limites et les obstacles, il reste dans la pensée de tous un grand sentiment d’espérance et une grande ardeur missionnaire, en mesure de donner des énergies capables de transformer les obstacles en occasions, spécialement dans le domaine des nouvelles initiatives dans la cadre pastoral ».
Parmi les propositions de collaboration entre les Eglises des pays de langue portugaise, retenons notamment : formation commune des prêtres, solidarité entre Diocèses avec l’échange de prêtres, et partage des biens matériels ; mise en valeur des radios catholiques comme « instrument essentiel pour la diffusion de l’Evangile, pour l’éducation populaire, pour le développement et pour la promotion des droits de l’homme ». (L.M.)
(Agence Fides, 22 janvier 2004, 30 lignes, 338 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network