http://www.fides.org

Asia

2003-05-02

ASIE / INDE - SŒUR GRACY THOMAS, AVOCATE, DEFEND LES DROITS DES PAUVRES ET DES MARGINALISES

Bangalore (Agence Fides) – Trop de pauvres finissent en prison même s’ils sont innocents, parce qu’ils n’ont pas d’assistance légale adéquate. Cela se passe dans les pays industrialisés et démocratiques de l’Occident ; à plus forte raison en Inde où la misère est une triste réalité pour une grande partie de la population.
C’est pourquoi Sœur Gracy Thomas, religieuse salésienne de la Miséricorde de Marie Immaculée, a choisi une voix particulière pour exercer sa mission : terminer ses études en droit et travailler comme « avocate des pauvres ». Mais sa profession ne s’exerce pas tant dans les salles de tribunal, que dans les villages ruraux, en contact avec les populations tribales dans l’Etat indien de Madhya Pradesh : « Mon but est d’agir comme médiateur de paix, en évitant des disputes judiciaires, et en déconseillant aux gens de s’adresser à la police et aux tribunaux, en cherchant à résoudre les controverses de manière pacifique ».
Depuis 1990, Sœur Thomas, âgée de 62 ans, travaille aux côtés des pauvres, des marginaux, des tribaux, dans le district de Mandla, en assurant une consultation légale aux paysans. « Et comme de nombreux prêtres et religieux ont refusé d’étudier le droit, peu le pratiquent. En effet, cela n’a de sens que si l’on soutient les pauvres ». Même si elle n’avait pas prévu de devenir avocate, la nécessité et la vision de tant de personnes innocentes condamnées l’a poussée à s’engager directement, en s’inscrivant au tribunal de Jabalpur au Madhya Pradesh. « Je prie toujours le Saint-Esprit », déclare la religieuse, qui raconte qu’elle donne des leçons et une formation de droit à d’autres religieuses.
Son œuvre est naturellement entièrement gratuite. « Nous, chrétiens, nous travaillons pour la justice, et pas pour l’argent », conclut-elle. (P.A.) (Agence Fides, 2 mai 2003, 26 lignes, 307 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network