http://www.fides.org

Asia

2004-01-15

ASIE / INDE - COMMUNIQUER AVEC LES MOYENS DE COMMUNICATION DE MASSE EST UN DEVOIR ET UNE VOCATION DE L’EGLISE : DOCUMENT FINAL DE LA RENCONTRE DE LA CONFERENCE EPISCOPALE DE L’INDE

Trichur (Agence Fides) - « L’Eglise est appelée à communiquer, parce que Dieu est un Dieu de communication. Il faut engager tout le personnel ecclésiastique à participer activement aux nouvelles occasions créées pour la diffusion de la Bonne Nouvelle et du Royaume de Dieu ». C’est ce que déclare notamment le document final de la 26° Assemblée Générale de la Conférence Episcopale de l’Inde, qui réunit les Evêques des trois communautés présentes en Inde : latine, siro-malabare, siro-malankare. L’Assemblée s’est tenue à Trichur au Kérala et avait pour thème : « Eglise et communications sociales », question considérée comme importante dans le contexte actuel, social, politique et culturel de l’Inde moderne.
L’Inde, note le communiqué final des Evêques, a fait de grands pas en avant dans le domaine de la technologie de l’information, avec la grande diffusion de la radio, de la télévision, de la presse, du cinéma, d’Internet, qui ont une grande influence sur l’opinion publique.
Les Evêques, notant que les grands moyens de communication de masse ont contribué à la diffusion de valeurs démocratiques et laïques, expriment leur gratitude parce qu’ils ont contribué à « libérer la société des forces obscures de la haine entre les communautés et entre les castes, de la corruption et de la criminalité », en refuant de se rendre au « sensationnalisme, à la vulgarité, à la haine sociale. Les moyens de communication de masse, disent-ils, ont un rôle prophétique, la vocation de « parler contre les faux dieux et contre les faux idéaux actuels, comme le matérialisme, l’hédonisme, l’esprit de consommation, et la nationalisme ».
« Les moyens de communication de masse sont un don de Dieu à l’humanité », poursuit le message, et doivent « unir les personnes à Le suivre, et les aider à coopérer avec son plan pour leur salut, à travailler pour l’unité et pour le progrès de tous les peuples ».
Les Evêques notent l’urgence d’éduquer les utilisateurs, les jeunes surtout et les enfants, à l’utilisation critique des moyens de communication, et, d’autre part, engager tout le personnel ecclésiastique à participer activement aux nouvelles occasions créées pour la diffusion de la Bonne Nouvelle et du Royaume de Dieu.
Le message déclare encore : « L’Eglise est appelée à communiquer, parce que Dieu est un Dieu de communication », parce qu’il s’est manifesté de différentes manières. Les disciples de Jésus ont la tâche « d’aller et de proclamer l’Evangile à toutes les nations » ; et donc, les communications sociales ont un rôle significatif dans chaque aspect de la Mission de l’Eglise.
Pour cette raison, les Eglises ont confié à la Commission pour les Communications Sociales de la Conférence Episcopale, la tâche d’élaborer un plan pastoral pour les communications. Le plan devrait contrôler les centres existants, en revitalisant le travail des centres de communications dans les Diocèses. Chaque Diocèse, déclarent les Evêques, devrait avoir un Centre et un Directeur pour les Communications sociales, qui entrent en relation avec les moyens chrétiens d’information.
L’Eglise, pour sa part, a besoin d’un réseau de moyens de communication de masse pour pouvoir montrer et faire connaître son point de vue sur toutes les questions qui concernent le vie de l’homme et pour donner une attention plus grande aux moyens d’information existant dans les différentes régions du pays.
L’Eglise, en outre, soit se faire proche de toutes ces personnes, une large couche de population qui n’est pas atteinte par les moyens modernes de communication sociale : c’est pourquoi il faut étudier aussi des moyens alternatifs dans le domaine de l’art, de la danse, de la musique, du théâtre. En reconnaissant que la Journée pour les Communications Sociales est une excellente occasion pour sensibiliser les fidèles, le dimanche avant la fête du Christ-Roi l’Eglise célèbre la Journée pour les Communications de l’Inde, en répandant le Message du Saint-Père.
Les Evêques insistent aussi sur la nécessité de la formation sur la communication adressée aux Evêques, aux prêtres, aux religieux et aux laïcs, qui donne place à la formation biblique et catéchétique.
« Prions, conclut le texte, pour que le Seigneur continue à guider tous les professionnels des moyens de communication et tous les communicateurs, pour qu’ils apportent une culture nouvelle de communication qui conduise la famille humaine dans la paix et dans l’harmonie ». (P.A.)

(Agence Fides, 15 janvier 2004, 58 lignes, 756 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network