http://www.fides.org

Asia

2004-01-14

ASIE / PAKISTAN - « LA PAIX COMMENCE PAR NOUS » DECLARE A L’AGENCE FIDES LE PERE BERNARD INAYAT AU TERME DE LA MARCHE PACIFIQUE A LA FRONTIERE INDO-PAKISTANAISE – DECLARATION DES IMAMS MUSULMANS ABDUL KHABEER, ET WAQAR-UL-HUSNAIN NAQVI

Kasur (Agence Fides) – Une longue marche et une veillée inter-religieuse le long de la frontière indo-pakistanaise, pour soutenir la paix au Cachemire, et le dialogue entre les deux Pays à tous les niveaux. C’est l’initiative qui s’est déroulée le 13 janvier dans la région de Kasur, à la frontière indo-pakistanaise du Nord ; elle avait été organisée par la Commission pour le Dialogue Inter-religieux de la Conférence Episcopale du Pakistan, dirigée par le Père Francis Nadeem, Capucin.
Les premiers pas de paix au Cachemire, après des années de dur conflit, ont relancé les espérances de la population locale. Après le cessez-le-feu déclaré au mois de décembre, et après la récente rencontre entre les Chefs d’Etat de l’Inde et du Pakistan qui ont relancé le dialogue, pour la première fois, le 22 janvier, le Vice premier Ministre de l’Inde, Lal Krishna Advani recevra les représentants de la « All Party Hurriyat Conference », qui réunit plusieurs mouvements et groupes actifs au Cachemire, et demandent l’indépendance vis-à-vis de l’Inde. Malgré les efforts de paix, il y a encore des violences isolées, comme celle du 12 janvier qui a vu la mort de 11 personnes.
Mais ces attaques faites par des groupes intégristes, contraires à tout dessein de pacification, n’ont pas découragé les représentants de la communauté chrétienne et musulmane du Pakistan, qui ont voulu saluer le début de 2004 par une manifestation de prière, d’espérance et de réconciliation.
Des sources de l’agence Fides présentes à la marche pour la paix ont rapporté que les fidèles chrétiens et musulmans avaient défilé en prière, avec des cierges allumés, et en plantant à la frontière un olivier, symbole de paix. Comme l’a déclaré à l’Agence Fides le Père Bernard Inayat, un des organisateurs, « l’initiative veut marquer le coup d’envoi d’une nouvelle considération réciproque entre les citoyens de l’Inde et du Pakistan : l’assemblée a prié pour la population et pour les chefs politiques et civils. Mais la paix commence par nous, par les gens du commun, par nos pensées et nos actions ».
Le Père Nadeem a déclaré encore : « Il faut soutenir de toutes nos forces le dialogue indo-pakistanais : chaque citoyen, chaque organisation sociale, chaque groupe politique est appelé à changer d’attitude, à redécouvrir une approche constructive, qui donnera des fruits à long terme. La paix pourra aider à combattre la pauvreté et favoriser le développement dans les deux pays ».
L’Imam sunnite Abdul Khabeer Azad, imam d’une mosquée de Lahore a déclaré à l’Agence Fides : « L’islam est une religion pacifique et la communauté musulmane du Pakistan entend soutenir le processus de paix lancé par le gouvernement ».
Dans une déclaration à l’agence Fides le dirigeant chiite Waqar-ulk-Husnain Naqvi a dit : « par ces initiatives, nous voulons manifester aux gouvernements que nous désirons la paix pour cette région tourmentée du Cachemire, et que nous continuerons à apprécier les pas faits pour promouvoir la paix dans le sous-continent indien ». La cérémonie s’est terminée par la libération de plusieurs colombes blanches, comme souhait de paix, et avec la lecture d’une prière pour la pais de Saint François d’Assise. (P.A.)
(Agence Fides, 14 janvier 2004, 43 lignes, 557 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network