http://www.fides.org

Asia

2004-01-12

ASIE / LAOS - DANS LES REGIONS ELOIGNEES DU LAOS LES MINORITES ETHNIQUES CHRETIENNES SONT TOUCHEES PAR LES ONDES DE RADIO VERITAS, GRACE A UN MISSIONNAIRE OBLAT DE MARIE IMMACULEE

Vientiane (Agence Fides) – Les catholiques laotiens de l’ethnie de s Hmongs, qui vivent dans les régions montagneuses éloignées et difficiles à atteindre, écoutent l’Evangile et prient le Chapelet grâce à « Radio Veritas », l’émetteur catholique qui transmet depuis Manille en langue « hmong ». Le service est assuré par le Père Daniel Taillez, missionnaire des Oblats de Marie Immaculée.
Sa mission pastorale auprès des minorités ethniques Hmongs se poursuit par la voie des ondes grâce aux émissions de Radio Veritas. La Radio catholique la plus connue de l’Asie émet depuis Manille sur un rayon de plus de 6.000 km, atteignant l’Indochine. Elle transmet en 17 langues, y compris le chinois, le vietnamien, le urdu, le hindi, l’indonésien, le russe et le hmong.
Les transmissions en « hmong » ont débuté en 1994 grâce à la présence du Père Yves Bertrand, avec pour but d’atteindre les populations catholiques Hmongs en Chine, au Vietnam, au Laos et en Thaïlande. Le Père Bertrand a commencé à traduire et à transmettre des passages de l’Ancien et du Nouveau Testament, des homélies sur l’Evangile du dimanche, pour maintenir vivante la flamme de la foi dans des régions où la présence d’un prêtre manque souvent pendant des années entières.
A présent, les transmissions en « hmong », grâce au Père Daniel Taillez, se sont enrichies de prières, de la vie des Saints, du Catéchisme de l’Eglise Catholique, de chants et de musiques traditionelles, et d’actualité. Les transmissions comprennent quatre programmes par semaine, de 25 minutes chacun.
« Mon rêve déclare le Père Taillez à l’Agence Fides, est de pouvoir rentrer au Laos ou en Chine. Et puis, j’aimerais aussi voir combien nous avons d’auditeurs, ce qu’ils pensent de nos programmes, écouter leurs exigences et leurs désirs. Nous recevons peu de lettres de ces régions éloignées. D’ailleurs, il n’y habite que des gens pauvres, et envoyer une lettre est une entreprise très difficile. Mais celles qui nous parviennent nous remercient pour notre service et nous encouragent à aller de l’avant ». (P.A.)
(Agence Fides, 12 janvier 2004, 30 lignes, 364 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network