http://www.fides.org

Sciences et Medecine

2003-12-15

ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTE - UNE FORME MUTANTE DE TUBERCULOSE : URGENCE GLOBALE. SI LA MALADIE N’EST PAS MISE SOUS CONTROLE, ON ESTIME QUE D’ICI 2020 IL Y AURA 36 MILLIONS DE VICTIMES

Rome (Agence Fides) – Une étude conduite par des chercheurs de l’Université de Berkeley en Californie, montre que, en désactivant un groupe de gènes dans une variété de la bactérie de la tuberculose, ont obtient une forme mutante du facteur qui engendre la maladie, en mesure de se multiplier beaucoup plus rapidement, et d’être beaucoup plus mortelle que sa contrepartie naturelle. Après deux semaines seulement d’infection avec le microbe mutant de la tuberculose, les savants ont découvert dans les organes des rats infectés un nombre très supérieur de bactéries par rapport à la variété sauvage. En 27 semaines, les rats mouraient, alors que ceux qui étaient infectés par la tuberculose normale avaient survécu jusqu’à la conclusion de l’expérience, d’une durée de 41 semaines.
Les savants espéraient que, en mutant les gènes, on arriverait à réduire la capacité de la bactérie d’infecter les rats. En revanche, la bactérie est devenue plus mortelle.
L’agent qui engendre la tuberculose touche aujourd’hui un tiers de la population mondiale et tue deux millions de personnes chaque année. D’après l’Organisation Mondiale de la Santé, qui a déclaré en 1993 que la tuberculose était une urgence globale si la maladie n’était pas tenue sous contrôle, on estime que d’ici 2020, 36 millions de personnes en seront victimes. En Angleterre, 6% environ des cas de tuberculose présentent une certaine résistance aux principaux antibiotiques utilisés ; et, dans de nombreux autres pays, le pourcentage est plus élevé encore. Les chercheurs espèrent que, pour trouver la bactérie de la tuberculose à l’avenir, il sera possible d’utiliser une simple analyse de la salive. (A.P.)
(Agence Fides, 15 novembre 2003, 25 lignes, 296 mots

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network