http://www.fides.org

Asia

2003-12-15

ASIE / TERRE SAINTE - NOEL 2003 : UN MESSAGE DES JEUNES DU MONDE ENTIER POUR LA TERRE SAINTE – LES CONCERTS DU « WORLD YOUTH ORCHESTRA » A JERUSALEM, AVEC LA REMISE D’UNE BOURSE D’ETUDE A DEUX ETUDIANTS ISRAELIENS ET A DEUX ETUDIANTS PALESTINIENS

Jérusalem (Agence Fides) – La paix en Terre Sainte peut partir des jeunes : forts de cette conviction, pour Noël, 28 jeunes de 16 à 26 ans, provenant de 21 pays, « envahiront pacifiquement » la Terre Sainte (comme l’ont demandé les Franciscains de Jérusalem), pour apporter, par la musique et par leur témoignage, un message de dialogue, une espérance de paix et d’harmonie. Les 20 et 21 décembre, le « World Youth Orchetra », fondé en 2001, et qui réunit les meilleurs élèves des Conservatoires du monde entier, sous le patronage de la Custodie de Terre Sainte, donnera des concerts à Jérusalem, pour arriver jusqu’à Ramallah, et dans la communauté arabo-juive de Nevé Shalom, au nord de Jérusalem. Le but est de dire aux gouvernants de ces terres et au monde entier que, même au Moyen-Orient, la paix est possible, et que les jeunes la désirent ardemment, parce qu’ils aspirent à un avenir de tranquillité, de joie et d’harmonie.
Le « Tour pour la Paix 2003 » de l’Orchestre est né du projet de l’Association sans but lucratif « Musica Europa », appelée « Goodwill Ambassador » par l’UNICEF, et présidée par le maître italien Damiano Giurana ; c’est lui qui a lancé cet Orchestre au lendemain du 11 septembre, persuadé que le binôme « jeunes et musique » peut être une base significative de départ pour lancer un message de paix au plan international, même dans un climat comme celui que connaît le Moyen-Orient, marqué par un long conflit. Les concerts de cet Orchestre, qui produiront des morceaux de la tradition populaire méditerranéenne, revus sous forme classique, « créent les bases pour un dialogue interculturel, et pour la coexistence pacifique au-delà de toute appartenance idéologique et religieuse a explique » le maître Giurana.
Avec les jeunes de l’Orchestre, ils vivent la musique comme un langage universel, capable de créer l’unité : pour donner un signe tangible de cette conviction, on donnera deux bourses d’études à deux jeunes musiciens israéliens et deux bourses d’étude à deux jeunes musiciens palestiniens ; ils seront invités à jouer avec l’Orchestre pour le prochain Tour 2004 de l’Orchestre.
L’Orchestre est en soi une réalité hautement symbolique : en son sein, il y a des jeunes qui proviennent de pays en opposition plus ou moins ouverte entre eux, la Chine et Taïwan, Israël et l’Iran, l’Angleterre et l’Irlande, la Grèce et la Turquie. Il y a notamment des jeunes des pays suivants : Egypte, Corée, Australie, Maroc, Etats-Unis, Albanie, Italie, Allemagne, France, Russie, Espagne, Pays Baltes. Des jeunes qui offrent un témoignage de dialogue, d’amitié et de fraternité, que les dirigeants politiques feraient bien d’écouter et d’apprendre. (P.A.)
(Agence Fides, 15 décembre 2003, 36 lignes, 483 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network