http://www.fides.org

America

2003-12-10

AMERIQUE / PARAGUAY - DE LA POPULATION NAVACLE ELLE AUSSI PEUVENT NAITRE DES VOCATIONS A LA VIE RELIGIEUSE, DECLARE SŒUR CLARA

Asunción (Agence Fides) – Depuis 1925, les Missionnaires Oblats de Marie Immaculée (OMI) sont en contact avec les Indios Nivaclés qui habitent dans le Chaco paraguayen, et, après les années 1940, avec les Guaranis qui habitent la région. Ils espéraient depuis longtemps avoir des vocations religieuses et sacerdotales dans les populations autochtones du pays ; leurs efforts ont porté lentement des fruits. Le Vicariat Apostolique de Pilcomayo peut être fier d’avoir une religieuse de profession perpétuelle, et une autre qui vient de faire sa première profession. Une troisième a commencé son noviciat au « Hermanas Oblatas » (Sœurs Oblates). Les Oblats eux aussi ont la joie d’avoir un scolastique Guarani, et le Vicariat a deux séminaristes diocésains.
Le désir de voir une vocation religieuse ou sacerdotale sortir de chez les Nivaclés s’est réalisé avec les premiers vœux de Sœur Clara, âgée de 23 ans, des Sœurs Franciscaines du Christ-Roi, le 4 octobre dernier, fête de Saint François. Elle est originaire de Fischat, où les Oblats travaillent depuis 1927. Les Sœurs Franciscaines ont été les premières religieuses à rejoindre les Oblats au Chaco, en 1936. Au début, Clara n’a pas reçu beaucoup d’appui, ni de sa famille, ni de la communauté, parce que les gens n’imaginaient pas que l’un d’entre eux puisse embrasser la vie religieuse. Mais quand ils ont su que Clara se préparait désormais à ses vœux, un grand enthousiasme s’est emparé de la ville. Tous se sont mis à préparer l’événement, et la nouvelle s’est répandue dans toutes les comunautés Nivaclés du Chaco. Les gens se sont préparés à faire même des centaines de kilomètres pour assister à l’événement.
Le jour de la profession de Clara, il y a eu une fête inoubliable. Les lectures et les chants ont été faits en deux langues : espagnol et nivaclé. Pour les chants, choisis en partie par sœur Clara, il y avait des chants modernes et des chants en latin, ce qui a beaucoup plu aux Anciens. Le Père Miguel Fritz a fait l’homélie en nivaclé. Le moment le plus émouvant a été celui où sœur Clara est apparue revêtue de l’habit de sa Congrégation, et a prononcé la formule de profession en nivaclé. Les gens ont applaudi longuement, chose inhabituelle pour les Nivaclés. Tous voulaient toucher la religieuse, la première dans leur culture. Après la Messe, il y a eu une grande fête pour tous. (S.L.)
(Agence Fides, 10 décembre 2003, 30 lignes, 416 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network