http://www.fides.org

Asia

2003-12-05

ASIE / COREE DU SUD - OUVERTURE DU PROCES DE BEATIFICATION POUER 124 MARTYRS COREENS

Séoul (Agence Fides) – C’est une grande joie pour l’Eglise de Corée : le Saint-père a approuvé l’ouverture du procès de Béatification pour 124 martyrs coréens. Il s’agit de Paul Yun Ji-Chung et de 123 de ses compagnons martyrs, qui furent torturé et mis à mort « en haine de la foi » en 1791, au début de l’introduction du christianisme en Corée.
La nouvelle a été communiquée à l’ agence Fides par la Commision Episcopale pour la Béatification et la Canonisation, de la Conférence Episcopale de Corée, qui a fait savoir le « nihil obstat » du Saoint-Siège pour l’ouverture du procès. L’Eglise locale avait soumis l’an passé à la Congrégation pour les Causes des Saints la documentation relative aux 124 martyrs coréens.
Après avoir obtenu l’approbation, la Commission a nommé un Comité d’experts en histoire, qui servira comme Consulteur pour la Congrégation. Le Comité est présidé par le Professeur Andrea Kim Jin-so, Directeur du centre de Recherche Historique de Honam en Corée, qui rapportera les détails sur le martyre des 124 Coréens.
En 1791, Paul Yun Ji-Chung, membre d’une famille noble coréenne qui s’était convertie au cristianisme, refusa, à la mort de sa mère de l’enterrer selon les rites traditionnels et de ceux du Confucianisme. Les autorités firent une enquête, qui fut suivie d’une persécution étendue sur tous els chrétiens ; on l’appela la persécution de « Sin-hae ». Paul Yun Ji-Chung devint le premier martyr coréen provenant d’une famille de rang sociale élevé, et, avec lui, de nombreux autres nobles durent exilés ou mis à mort. Le gouvernement annonça que le christianisme, introduit dans le pays, était considéré comme « un culte mauvais » qui détruisait les relations humaines et l’ordre moral traditionnel.
La communauté catholique de Corée a survécu dans la clandestinité jusqu’en1895, date à laquelle elle obtint la liberté de culte ; mais, en un siècle, elle subit quatre autres grandes persécutions : la persécution de Shinyu en 1801 (103 martyrs de cette persécution ont été canonisés par le Pape Jean Paul II en 1984) ; celle de Gyhae en 1839 ; celle de Byung-o en 1846, et celle de Byung-In en 1866. Pendant cette période l’Eglise de Corée parle de 16.000 chrétiens mis à mort.
Le professeur Dominique Youn Minku, de l’Université Catholique de Suwon et Postulateur de la cause pour la béatification des premiers martyrs coréens a déclaré à l’agence Fides : « Cas unique dans l’histoire, en Crée, l’Eglise catholique fut introduite spontanément par les Coréens eux-mêmes. La foi fut recherchée par les savants coréens dans des livres écrits en chinois par des missionnaires européens qui avaient travaillé en Chine. La communauté chrétienne de Corée, commençant par le baptême d’un Coréen en 1784 connut bien vite des persécutions sanglantes. La foi vivante et courageuse sur résister, et se développa sans cesse. Elle est aujourd’hui une des plus dynamiques du monde ». (P.A.)
(Agence Fides, 5 décembre 2003, 37 lignes, 494 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network