http://www.fides.org

Asia

2003-12-03

ASIE / INDE - « LA FETE DE SAINT FRANCOIS XAVIER PATRON DES MISSIONS EST UNE OCCASION DES PLUS OPPORTUNES POUR RAPPELER LA CONTRIBUTION PRECIEUSE DES MISSIONNAIRES OCCIDENTAUX EN INDE » DECLARE A L’AGENCE FIDES LE PORTE-PAROLE DE LA CONFERENCE EPISCOPALE

New Delhi (Agence Fides) – En Inde, sévit une propagande anti-chrétienne et contraire aux missionnaires. Mais « la fête de Saint François Xavier est une occasion pour réaffirmer la contribution précieuse des missionnaires occidentaux en Inde ». C’est ce qu’a déclaré à l’agence Fides le Père Joseph Karakombil, porte-parole de la Conférence Episcopale de l’Inde à l’occasion de la fête de Saint François Xavier, grand missionnaire en Orient et Patron des Missions, fête célébrée le 3 décembre.
« Une vision dominante associe François Xavier et tous les missionnaires occidentaux au colonialisme, en en notant les aspects négatifs. Mais, en relisant avec attention l’histoire du passé et du présent, l’œuvre des missionnaires a eu des effets bénéfiques dont jouit toujours l’Inde d’aujourd’hui. La fête de Saint François Xavier, premier missionnaire latin en Inde, devient ainsi une occasion pour rappeler la contribution que, durant les siècles, les missionnaires ont apportée à l’instruction, aux services sanitaires et sociaux, mais aussi à la langue, avec la traduction des textes, et la compilation des premier dictionnaires ».
Dans la population indienne, poursuit le Père Karakoum, « tous ceux qui bénéficient des services d’instruction, des services sanitaires et sociaux dirigés par la communauté catholique et par les missionnaires, ont une conception positive sur la présence de l’Eglise. Mais, d’autre part, il existe une très forte propagande contre les missionnaires, accusés d’utiliser le service social pour obtenir des conversions. Cette propagande est grande et organisée, utilisée par les moyens d’information, les télévisions, la politique, les organisations sociales. L’Eglise, pour sa part est très petite, elle représente à peine 2% de la population indienne, et n’est pas en mesure de combattre cette vaste opération culturelle de discrédit. Nous n’avons pas de journaux ou de télévision au plan national, comme c’est le cas pour des groupes d’intégristes qui prêchent l’idéologie ‘hindutva’. Nous sommes dans une position de désavantage. Nous sommes préoccupés, mais pas découragés : c’est un problème auquel nous faisons face, en nous confiant à la Providence, et prêts-à-porter témoignage ».
En Inde, la fête de Saint François Xavier est célébrée par des prières, des séminaires de formation, des processions. A Goa, où Saint François Xavier débarqua en 1542, il y a un flux constant de pèlerins en ce jour et les jours suivants, et un calendrier bien chargé d’initiatives a été préparé par l’Archidiocèse. Dans toute l’Inde la fête est très vécue. Dans les Eglises locales, il y a des manifestations, des Messes en l’honneur du grand missionnaire appelé « ‘l’Apôtre de l’Orient’. On a prévu aussi des manifestations culturelles, des expositions, des spectacles musicaux, et des activités en faveur des pauvres, « pour rendre présent aujourd’hui son esprit missionnaire et redécouvrir son charisme ».
L’aventure évangélisatrice de François Xavier (1506-1552), membre de la Compagnie de Jésus, a été voulue par le Pape Paul III et par Ignace de Loyola. Le 7 septembre 1541, jour de ses 35 ans, François Xavier monta sur le bateau « Santiago » sous drapeau portugais, avec l’Inde comme destination. Le 6 mai 1642, il arriva à Goa, Capitale de l’empire portugais des Indes Orientales, point de départ des Jésuites évangélisateurs en Extrême-Orient. François Xavier se mit à apprendre la langue, à traduire des prières, à visiter les communautés et à annoncer l’Evangile en obtenant de nombreuses conversions. Il mourut âgé seulement de 46 ans, sans pouvoir réaliser son désir d’arriver en Chine. (P.A.)
(Agence Fides, 3 décembre 2003, 48 lignes, 599 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network