http://www.fides.org

America

2003-12-02

AMERIQUE / CHILI - « LA DIGNITE DE LA PERSONNE HUMAINE EST LE BIEN LE PLUS RECHERCHE ET LE PLUS PRECIEUX DE NOTRE SOCIETE » : APPEL DES EVEQUES DU CHILI A LA VIGILANCE ET A LA SOLIDARITE

Santiago (Agence Fides) – Les Evêques de la Conférence Episcopale du Chili, au terme de leur 86° Assemblée plénière qui s’est déroulée du 17 au 21 novembre 2003, ont publié une déclaration finale, intitulée « Traitons les autres comme nous voudrions être traités par eux » ; ils y abordent les questions délicates de la solidarité, du délit, de la pédophilie, de l’offense faite à l’honneur des personnes, du sens authentique de la sexualité et du devoir de ne pas créer de scandales.
Se référant aux événements qui ont secoué l’opinion publique ces derniers temps – pédophilie, pornographie et drogues – et la manière selon laquelle ils sont présentés par certains moyens d’information, les Evêques déclarent que « la confusion entre faits objectifs et actions supposées, requiert une attention spéciale et un exercice honnête dans la recherche de la vérité et dans l’adhésion à la vérité. Cela demande… de vivre dans la vérité, dans l’honnêteté et dans la responsabilité ; de développer les dons reçus et d’opter pour la dignité personnelle, sans céder aux inclinations qui lui portent atteinte… Il est plus que jamais nécessaire aujourd’hui de veiller et de maintenir son cœur attentif et sensible à l’égard du bien le plus recherché et le plus précieux de notre société, la dignité de la personne humaine ». Ils invitent « les chrétiens à s’unir avec les autres hommes et femmes qui cherchent la vérité, et à résoudre avec perspicacité, les problèmes moraux qui se présentent aux individus et à la société ».
Le respect de la réputation et de l’honneur des personnes est la responsabilité de chaque personne, mais « une attention spéciale revient aux moyens de communication de masse, appelés à vivre leur engagement pour la vérité et le bien, pour élever le niveau culturel et moral de la nation, et contribuer ainsi à la vraie paix ». Ils soulignent ensuite que le scandale porte atteinte à la dignité des personnes et viole le commandement de l’amour du prochain : « Le scandale peut être provoqué par les lois, par les institutions, par les spectacles, par les coutumes qui incitent au mal ou dégradent la dignité humaine ».
Pour la protection et la promotion de la dignité de chaque personne, « Jésus-Christ nous a laissé cette loi fondamentale : Traiter les autres comme vous voulez qu’ils vous traitent ». L’expression de ce respect et de la considération des autres personnes, est la vertu de la solidarité, qui consiste à se mettre à la place de l’autre, en partageant les biens matériels et spirituels. A ce sujet, les Evêques font noter que, dans la société chilienne, il y a de nombreuses personnes qui apportent de l’aide aux enfants handicapés, et ils souhaitent que « ces gestes de solidarité deviennent un courant ininterrompu de solidarité, qui redonne à la société chilienne la confiance dans les autres ». (R.Z.)
(Agence Fides, 2 décembre 2003, 38 lignes, 523 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network