http://www.fides.org

Africa

2003-11-29

AFRIQUE / SOUDAN - CONCLUSION DU CONGRES DES JEUNES DE KHARTOUM : UN SIGNE DE VITALITE DE L’EGLISE CATHOLIQUE DANS UN PAYS QUI VIT UNE SITUATION DIFFICILE

Khartoum (Agence Fides) – « Cette année, le Seigneur a voulu que nous commencions et que nous tenions notre Congrès diocésain des jeunes sous la Seigneurie du Christ. Il est le Chef et le Roi qui conduira son peuple durant le Troisième Millénaire ». C’est en ces termes que le Cardinal Gabriel Zubeir Wako, Archevêque de Khartoum, a ouvert le quatrième Congrès des jeunes du Diocèse, qui s’est tenu du 22 au 27 novembre.
La Rencontre a réuni 497 jeunes délégués des 29 paroisses du Diocèse : 20 pour les paroisses les plus grandes, et 12 pour les paroisses plus petites. Chaque délégation paroisisiale était accompagnée d’un prêtre coordinateur, d’une religieuse et de 3 membres au moins des différents Conseils paroissiaux, et dont un membre au moins devait être une femme. Il faut y ajouter les 18 membres du Comité central diocésain pour les jeunes, qui a organisé et dirigé le Congrès. Chaque Congrégation religieuse a envoyé au moins un de ses représentants à la Rencontre. Le Cardinal Wako a assisté à presque toutes les sessions. Les délégations paroissiales ont présenté un résumé de l’opuscule que chaque paroisse a préparé pour décrire la situation de ses jeunes depuis l’an 2000. Puis les délégués ont créé des groupes de travail pour préparer le Message de conclusion du Congrès.
Durant les mois qui ont précédé la Rencontre, le Cardinal Wako avait visité les paroisses pour partager avec les jeunes ses réflexions sur les documents que le Saint-Père a consacrés à la condition des jeunes.
Le Congrès arrive au terme d’un parcours qui a commencé en 1995 quand, après les Journées Mondiales des Missions de Manille, l’Archevêque avait réuni, durant la semaine qui précédait la solennité du Christ-Roi, 5 délégués de chaque paroisse pour un séminaire de formation. Depuis, un cheminement d’approfondissement a commencé, et a vu les jeunes engagés à réfléchir sur une série de questions en préparation au Jubilé de l’an 2000 : le rôle des jeunes dans l’Eglise ; mariage chrétien et les problèmes le concernant, vivre de manière correcte la sexualité des jeunes ; rapports entre jeunes et personnes âgées, et plus spécialement avec les parents ; diffusion de l’alcool et de la drogue chez les jeunes. On a abordé aussi des questions concernant les conditions politiques et sociales particulières que vivent les jeunes à Khartoum : guerre civile au Soudan ; problèmes découlant de leur condition de réfugiés ; politiques d’islamisation et d’arabisation adoptées par le gouvernement ; système discriminatoire, et situation d’indigence extrême dans laquelle les chrétiens sont contraints de vivre.
Après le Grand Jubilé, le Diocèse de Khartoum a tenu 4 Congrès de jeunes, le premier d’entre eux à la fin de l’Année Sainte, du 27 janvier 2000 au 1° janvier 2001. Il s’est agi d’une manifestation de foi à laquelle ont participé des milliers de jeunes. Les rues de Khartoum ont vu défiler 20.000 jeunes qui, en priant et en chantant, se sont rendus de la Maison Comboni à la Cathédrale. (L.M.)
(Agence Fides, 29 novembre 2003, 41 lignes, 523 mots

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network