http://www.fides.org

Asia

2003-11-24

ASIE / TURQUIE - LA TENSION ET LA PEUR NE DECOURAGENT PAS LES FRANCISCAINS : INAUGURATION A ISTANBUL D’UNE FRATERNITE INTERNATIONALE POUR LA MISSION DU DIALOGUE OECUMENIQUE ET INTER-RELIGIEUX

Istanbul (Agence Fides) – Le soir du 29 octobre, on a inauguré par une Messe solennelle célébrée dans l’église de Sainte Marie Draperis à Istanbul, la nouvelle Fraternité internationale de l’Ordre des Frères Mineurs à Istanbul.
La Mission aura pour tâche spécifique de travailler pour le dialogue œcuménique et inter-religieux en Turquie, initiative courageuse, au lendemain des derniers attentats qui ont endeuillé Istanbul. Le siège du couvent, Sainte Marie in Draperis, est proche du Consulat britannique détruit par un récent attentat.
La Fraternité comprend : le Père Ruben Tierrablanca (Mexique), déjà en service à la Curie Généralice; le Père Gwenolé Jeusset (France), spécialiste de l’islam; le Père Jürgen Neitzert (Allemagne) jusqu’à présent engagé dans l’assistance humanitaire en faveur des Turcs qui vient en Allemagne; le Père Eleuthere Baharanyi Makuta (République Démocratique du Congo); les Pères italiens Claudio Cecchitelli, Ezio Fieri, et Francesco de Luca, qui ont une expérience internationale et interculturelle qui les rend disponibles et prêts à travailler dans cette mission de dialogue.
« Le projet, explique le Père Maretin Miguel Vallecillo, responsable du Bureau pour le Dialogue oecuménique et inter-religieux de la Curie Généralice des Franciscains, est en chantier depuis 1995. Une Fraternité franciscaine existait déjà comme Mission de la Province de Toscane. Mais, après le Chapitre général du mois de mai dernier, elle est devenue Fraternité internationale, dépendant directement du Ministre général. Elle cherchera à mettre en pratique une stratégie du dialogue, caractérisée par une vie de prière, le service envers le prochain, l’accueil, l’ouverture au prochain, les services en faveur des pauvres. Elle travaillera à renforcer les bons rapports avec les autres communautés chrétiennes, et pour le dialogue inter-religieux, et notamment le dialogue islamo-chrétien ».
Les Franciscains en Turquie, a déclaré le Père Ruben Tierrablanca, qui est le Supérieur de la Fraternité d’Istanbul, sont préoccupés par le climat de violence et de peur que l’on note à Istanbul; toutefois, les Pères sont bien acceptés par la population, et n’ont rien à craindre. « Certes, cette Mission n’est pas exempte de périls, parce que le terrorisme ne fait pas de distinction d’objectifs. Mais c’est pour cela qu’il est plus urgent encore de travailler pour le dialogue, dans l’esprit de Saint François d’Assise ».
D’après Mgr Louis Pelâtre, Vicaire Apostolique d’Istanbul pour l’Eglise de rite latin, « les Franciscains se placent dans la perspective que l’Eglise a à l’égard des autres Eglises et religions. Le projet sera comme une source de bénédiction pour notre communauté ecclésiale, mais aussi pour les autres groupes religieux et pour les civils présents à Istanbul et dans toute la Turquie ».
La Fraternité, qui préparera des initiatives particulières pour la Semaine de Prière pour l’Unité des Chrétiens, participera à la Journée de Prière œcuménique organisée le 30 novembre, Fête de Saint André, par le Patriarcat Oecuménique de Constantinople. La journée œcuménique traditionnelle réunira les représentants de toutes les Eglises chrétiennes, le Président de la Conférence Episcopale de Turquie, Mgr Ruggero Franceschini, les Cardinaux Walter Kasper et Miroslav Vlk.
On a annulé en revanche la Rencontre des Evêques proches du Mouvement des focolari, qui devait se tenir à Istanbul à partir du 24 novembre et qui prévoyait des rencontres avec les représentants orthodoxes. (P.A.)
(Agence Fides, 24 novembre 2003, 47 lignes, 556 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network