http://www.fides.org

Asia

2003-11-24

ASIE / CHINE - MALGRE LE GRAND ENGAGEMENT DU GOUVERNEMENT, L’AUGMENTATION DU NOMBRE DES SUICIDES EN CHINE RESTE PREOCCUPANTE

Pékin (Agence Fides) – Le gouvernement de Pékin a lancé un plan national pour lutter contre le nombre croissant des suicides. Le phénomène est en train de prendre en Chine des proportions préoccupantes; aussi sont à l’étude des mesures pour prévenir la diffusion de la dépression. L’an passé, à Pékin, on a ouvert un Centre d’accueil pour aider les personnes touchées de dépression profonde, des Urgences ouvertes 24 heures sur 24, pour aider qui ont l’intention de se suicider.
D’après l’Agence espagnole d’information EFE, le suicide est devenu un problème sanitaire de première importance en Chine, avec une moyenne qui s’établit autour de 280.000 suicides par ans, plus de la moitié de femmes. Il est alarmant aussi de voir la tranche d’âge la plus touchée : de 15 ans à 35 ans, et la diffusion du phénomène dans les régions rurales.
Ce nombre suscite une gande préoccupation parce qu’il est presque dix fois supérieur à celui des Etats industrialisés, comme le Japon et le Etats-Unis, pays dans lesquels les suicides sont en moyenne autour de 30.000 par an. Les Japonais, de manière particulière, se suicident surtout à cause des problèmes économiques, et aux Etats-Unis pour raisons d’ordre psychiatrique.
« En Chine, 63% des suicidés souffrent de maladie mentale, alors que en Occident on arrive à 90% », expliquent les experts du Centre de Recherche des Suicides pour la Prévention et le Contrôle de la Maladie chronique. D’après des médecins, la croissance du phénomène des suicides dépend non seulement de la dépression, mais aussi du développement économique rapide de la Chine, et des changements sociaux qu’il a engendrés, ainsi que du manque d’un système sanitaire spécialisé dans les maladies mentales.
En Chine, par exemple, sur plus de 1millard 200 millions habitants, il y a 14.000 psychiatres, et ce n’est que depuis une dizaine d’années qu’ont été reconnues officiellement les maladies comme la dépression, l’anxiété, la schizophrénie.
De nombreux suicides, qui se produisent dans les régions rurales, se font par l’ingestion de pesticides qui ne laissent aucune place à l’intervention médicale, a déclaré le représentant de l’Organisation Mondiale de la Santé à Pékin.
L’OMS fait remarquer aussi l’augmentation du nombre des suicides chez les enfants également, en particulier chez les enfants uniques, qui subissent des pressions constantes de la part des parents qui mettent tous leurs espoirs en eux et sont souvent excessivement protecteurs, ce qui les rend incapables de supporter un échec dans le domaine scolaire ou affectif.
D’après une recherche officielle, 27% des élèves des écoles élémentaires, et 32% des élèves des écoles secondaires ont connu des troubles psychologiques, et parmi eux, beaucoup ont cherché à se suicider à cause la sélection scolaire excessive. (P.A.)
(Agence Fides, 24 novembre 2003, 37 lignes, 461 mots

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network