http://www.fides.org

Africa

2003-11-24

AFRIQUE / ZIMBABWE - APRES L’ARRESTATION DE PLUS DE CENT DIRIGEANTS SYNDICAUX, VIVE CONDAMNATION DES ORGANISATIONS ECCLESIALES

Harare (Agence Fides) – La situation s’aggrave au Zimbabwé où, depuis le début de l’an 2000, une grave crise politique a éclaté, sociale et économique; elle a commencé quand M. Robert Mugabe a lancé une réforme agraire accélérée, pour la redistribution des terres des 4.500 colons européens en faveur de la majorité africaine de la population. La semaine dernière, l’arrestation de plus de 100 dirigeants syndicaux a provoqué des protestations et une vive condamnation de la part des Nations-Unies, des syndicats et des organisations pour la défense des droits de l’homme. Les différentes confessions chrétiennes elles aussi ont exprimé leur condamnation la plus vive. Le « Harare Ecumenical Working Group », dans une déclaration faite à l’Agence de presse CISA, a condamné les arrestations et a demandé que les personnes arrêtées soient immédiatement relâchées, parc qu’elles n’avaient commis aucun délit, mais faisaient seulement leur devoir en faveur des travailleurs : Nous n’acceptons aucune justification pour l’utilisation de lois iniques et répressives visant à supprimer les droits fondamentaux que Dieu a donnés aux personnes ». La « Zimbabwe National Pastors Conference » a exprimé elle aussi sa condamnation.
Les représentants syndicaux appartenant au « Zimbabwe Congress of Trade Unions » (ZCTU) ont été arrêtés alors qu’ils participaient à une manifestation pour demander la réduction des impôts. D’après des sources de presse, 52 des personnes arrêtées ont été relâchées a près une brève détention, mais elles devront se présenter au tribunal pour être jugées sous l’accusation d’avoir organisé une manifestation politique illégale.
Le « Harare Ecumenical Group » décrit à la CISA les conditions dramatiques où se trouve la population : « Qui a un travail ou qui est chômeur n’a plus la possibilité de donner à manger à sa famille. Les prix des moyens de transport pour se rendre au travail sont devenus inabordables. L’accès au système sanitaire est devenue une illusion pour 70% de la population à cause des graves carences des services offerts et à la croissance de l’inflation qui atteint à présent 546% ». (L.M.)
(Agence Fides, 24 novembre 2003, 29 lignes, 351 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network