http://www.fides.org

Vaticano

2003-05-16

VATICAN - LE PAPE A 12 NOUVEAUX AMBASSADEURS : L’ATTENTION POUR LES PERSONNES ET POUR LES PEUPLES, L’INTERET POUR LE DIALOGUE ET LA SOLIDARITE SONT A LA BASE DE L’ACTIVITE DIPLOMATIQUE, AVEC L’OBJECTIF DE CONSTRUIRE LA PAIX

Rome (Agence Fides) – « Notre monde vit un moment difficile, marqué par de nombreux conflits, dont vous êtes des témoins attentifs : cela préoccupe beaucoup de personnes et invite les Responsables des Nations à s’engager toujours plus en faveur de la paix. C’est ce qu’a déclaré le Pape Jean Paul II dans le discours qu’il a adressé le jeudi 15 mai aux 12 nouveaux Ambassadeurs près le Saint-Siège des Pays suivants : Australie, Zimbabwé, Syrie, Trinidad e Tobago, Ethiopie, Lettonie, Iles Fidji, Burundi, Géorgie, Vanuatu, Moldavie, et Pakistan.
Durant l’audience, le Pape a remis son Message à chaque Ambassadeur, puis, dans le discours collectif, il a déclaré qu’il était urgent que « la diplomatie retrouve son esprit noble… L’attention pour les personnes et pour les peuples, et l’intérêt pour le dialogue, la fraternité et la solidarité sont la base de l’activité diplomatique et des institutions internationales chargées de promouvoir avant tout la paix, qui est un des biens les plus précieux ». Le Saint-Père a rappelé ensuite le Bienheureux Jean XXIII, lui aussi diplomate au service du Saint-Siège, et l’actualité de son Encyclique « Pacem in Terris : « La paix ne peut se réaliser sans tenir compte des personnes et de peuples ; elle se construit quand tous deviennent collaborateurs et protagonistes de l’édification de la société nationale ».
La communauté internationale s’est dotée d’organismes et de législations spécifiques pour éviter la guerre et ses conséquences catastrophiques ; en, outre, a jouté la Saint-Père, « les Nations-Unies sont appelées à être plus que jamais le point d’appui des décisions concernant la reconstruction des Pays, et les organismes humanitaires sont invités à s’engager de manière nouvelle ». Cela permettra aux peuples concernés de se charger de leur destin, en passant plus rapidement de la peur à l’espérance et à la confiance dans l’avenir. Enfin, le Pape a lancé un appel « à toutes les personnes qui professent une religion, afin que le sens spirituel et religieux soit une source d’unité et de paix, et n’oppose jamais les uns contre les autres ». (S.L.)(Agence Fides, 16 mai 2003, 31 lignes, 393 mots)

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network