http://www.fides.org

Dossier

2007-06-16

Instrumentum mensis Maii pro lectura Magisterii Summi Pontifici Benedicti XVI pro evangelizatione in terris missionum

Le mois de mai a eu son moment central avec le voyage apostolique du Pape Benoît XVI au Brésil, pour l’ouverture, au Sanctuaire Marial de Aparacida, la V° Conférence Générale de l’Episcopat Latino-américain et des Caraïbes. Le Saint-Père, comme Paul VI et Jean Paul II lors des précédentes Assemblées, a àparlé aux Evêques, en analysant les « sérieux problèmes » que doivent affronter l’Eglise et la foi. Le centre de la Mission de l’Eglise est et continue à être l’annonce du Christ. Sa parole, en effet n’est étrangère à aucune culture ni à aucune personne. La tâche principale de l’Eglise est de « conserver et d’alimenter la foi du Peuple de Dieu ». Puis Benoît XVI a corrigé la vision qui voudrait mettre avant l’évangélisation les soit-disant besoins primaires. « Cette priorité ne pourrait-elle être un abandon des réalités urgentes des grandes problèmes économiques, sociaux et politiques de l’Amérique Latine et du monde, et une fuite de la réalité vers un monde spirituel ?: Non, parce que c’est ce qui exclut Dieu de son horizon », qui « falsifie le concept de réalité » et, en conséquence, finit « dans des voies erronées et avec des recettes destructrices »... Seuls ceux qui reconnaissent Dieu, connaissent la réalité et peuvent y répondre de manière adéquate et vraiment humaine »
Lors de son voyage au Brésil, mais aussi durant tout le mois de mai, le Saint-Père a rappelé que le mois de mai était le Mois Marial par excellence : « Le mois de mai qui vient de commencer est, pour de nombreuses communautés chrétiennes, le mois marial par excellence. Au fil des siècles, il est devenu, en tant que tel, l'une des dévotions les plus chères au peuple, et il a été toujours plus mis en valeur par les pasteurs comme occasion propice pour la prédication, la catéchèse et la prière communautaire. Après le Concile Vatican II qui a souligné le rôle de la Très Sainte Vierge Marie dans l'Eglise et dans l'histoire du salut, le culte marial a connu un profond renouveau. Et le mois de mai, qui coïncide, au moins en partie, avec le temps pascal, est extrêmement propice pour présenter la figure de Marie comme la Mère qui accompagne la communauté des disciples rassemblés dans une prière unanime, dans l'attente de l'Esprit Saint (cf. Ac 1, 12-14). Ce mois peut donc être l'occasion pour revenir à la foi de l'Eglise des origines et, en union avec Marie, comprendre qu'aujourd'hui également, notre mission est d'annoncer et de témoigner du Christ crucifié et ressuscité, espérance de l'humanité, avec courage et dans la joie » (Regina Caeli, 6 mai 2007).

Partager: Facebook Twitter Google Blogger Altri Social Network